Au programme : un agriculteur et cannabiculteur, une facilité d’installation pour de nouveaux habitants de la Creuse, l’association "Renaissance et Patrimoine Valréas" qui recherche un paysan meunier et l’association "Carduelis" d’étude et de protection de la nature.

Les interviews :

  • Un beau sujet de débat, l’usage du cannabis thérapeutique. Malgré la mise en place d’une expérimentation votée en décembre 2019, des médecins et des associations attendent toujours la publication d’un décret. Jouany Chatoux, agriculteur à la ferme bio de Gentioux-Pigerolles, n’a pas attendu pour se lancer dans de cannabis.
  • Et puis rencontre avec Amandine Bonnaud, chargée de mission accueil au sein de la communauté de communes Creuse Grand Sud, elle est facilitatrice à l’installation de nouveaux habitants dans le sud creusois.

Dans un autre genre et dans un autre département, nous avons reçu une recherche très particulière : elle provient de l’association Renaissance et Patrimoine de Valréas dans le Vaucluse. Destinée à valoriser, promouvoir et restaurer le patrimoine local, l’association s’attache à redonner vie en ce moment à un moulin construit en 1646. Jusque-là rien d’extraordinaire, si ce n’est que le projet prévoit de remettre par la suite ce moulin en marche. Ce moulin de Piedvaurias sur la colline du même nom devrait permettre une fois les travaux terminés de produire de la farine réalisée à la meule de pierre. Donc l’appel original de l’association est le suivant : elle recherche d’ores et déjà un meunier ou un paysan meunier qui serait prêt à participer à cette aventure, une aventure de longue haleine, car il est impératif de trouver le budget nécessaire à l’ouverture du chantier de restauration. Les dons sont attendus évidemment tout comme le meunier de cette future économie locale. www.patrimoinevalreas.org et pour les candidatures vous pouvez adresser un courrier à l’adresse suivante : patrimvalreas@gmail.com.

Plusieurs courriers mentionnaient une association née en 2010 en Creuse : Carduelis. Son but : étudier les espaces naturels de la région, de France et de pays francophones. Ses supports de communication sont doubles : l’édition d’une revue baptisée La Cardère (dédiée à la nature en Limousin) et la production de films documentaires à géographies très variables. Le premier documentaire réalisé en 2011 portait sur une réserve naturelle au sud du Burkina Faso. En 2012 l’association réalisait et produisait la curée des fauves sur les populations de vautours des Pyrénées Atlantiques. En 2015 ce fut autour de la Guyane française de devenir le terrain de tournage d’un 52 minutes afin de mettre en valeur un milieu naturel qui est un refuge de vie et un sanctuaire de paix pour une flore et une faune d’une diversité exceptionnelle. Le 4ème documentaire portait sur les territoires du Lynx en Andalousie. Aujourd’hui l’association poursuit d’autres projets de réalisation de documentaires ; Pour la belle histoire, Carduelis est née de la rencontre de deux photographes baroudeurs passionnés de nature et établis en Creuse : Carment Munoz et Vincent Primault. Pour info : Carduelis est nom « savant » donné aux Chardonnerets.

L'équipe
(Ré)écouter Carnets de campagne
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.