Nous ouvrons une semaine festive jalonnée de rencontres glanées un peu partout en France.

Exemple à Lyon, une société de transport a proposé 2000 tenues professionnelles inutilisées suite à un changement de programme. La bonne idée a été de proposer ces  vêtements à des étudiants du campus des métiers et qualifications  textile mode de la ville afin qu’ils exercent leur talent en les transformant. L’histoire ne s’arrête pas là puisque l’exercice se  traduit par un concours dont les résultats se feront au bénéfice des restos du cœur. Véronique Bellemin, ,directrice du Campus des métiers et qualifications textile mode cuir design de Lyon va tout nous expliquer.

Mais tout d’abord, un coup de cœur, dans le département  de la Sarthe pour un artiste slameur dont le premier souci est la transmission de son art. Premier invité Alexandre Sepré, HDW.

La  lettre de Jean-Claude domicilié dans la Sarthe nous réserve quelques  détails qui agitent la métropole du Mans depuis plusieurs années : le projet de zone commerciale de Béner. Nous sommes  au sud du Mans sur un site de 21 hectares qui devrait accueillir  quelques grandes enseignes ainsi que leur cohorte de services associés à  commencer par des parkings géants. Une manne de 600 emplois, disent les promoteurs du projet, un saccage de surfaces  aisément cultivables disent les opposants comme Jean-Claude, notre  correspondant et président de l’association « Les Riverains et les amis de Béner ». A l’heure où les grands projets de bétonisation sont petit à petit abandonnés, celui de Béner relance la course effrénée  aux grandes surfaces de  consommation et à l’effondrement des commerces de proximité. Depuis 5 ans que les  débats ont lieu, l’association a décidé de cultiver un jardin de 500m2 à  proximité du futur projet. Les légumes et fruits qui sortent du jardin  sont distribués aux associations caritatives du pays dont la belle association, Un repas pour tous, qui offrent sur  les places publiques des repas chauds aux personnes démunies. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.