Les Carnets poursuivent la quinzaine bretonne dans le Finistère avant de rejoindre les Côtes-d'Armor la semaine prochaine.

Selon l'habitude de trouver dans cette fin de terre des initiatives estampillées 100% bretonnes, découvrons Kengo : une plateforme de financement participatif dédiée exclusivement à la région. Après deux ans d'existence, la plateforme a déjà atteint le nombre de 1 000 projets financés et si vous vous dirigez sur son site, vous pourrez tout aussi bien découvrir les projets en cours de financement que déposer votre proposition. Le site comprend aussi une rubrique mag qui donne toute l'actualité de cette plateforme qui emploie pour l'instant quatre personnes. Enfin, une bonne initiative de Kengo avec l'opération spéciale jeunes afin de soutenir des projets de jeunes bretons âgés de 15 à 29 ans. Associée à la région Bretagne, la plateforme permet au projet qui aura atteint 70% de son financement de bénéficier des 30% restants versés par la Région.

Les invités du jour

Et aussi : l'association Assomniak

Assomniak et non insomniaque, même si les soirées peuvent se prolonger avec cette association créée par des professionnels de la culture et de l'économie à Saint-Cadou, village de 250 habitants, proche de Sizun. Assomniak a peut-être été choisi pour les "sommets" des Monts d'Arrées, que l'association irrigue de ses bonnes intentions : musiques actuelles, spectacles de cirque, d'art de la rue, ou performances. A l'origine de trois événements festivaliers et festifs par an, l'association a lancé une campagne de dons pour acquérir un hangar qui abrite un espace de préparation des événements (bureaux, ateliers de création de décors, stockage du matériel), un FabLab et un lieu d'échange des savoirs. Prochain événement : la fête du bourg, avec un programme de deux jours, les 18 et 19 mai prochains, de concerts, de spectacles et d'expositions dans divers lieux du village.

Dans un autre genre d'idée mais toujours dans l'esprit des initiatives modestes mais généreuses : Babelicot

C'est sur la demande des maraîchers bio du Nord-Finistère que s'est dessinée l'aventure de Babelicot : valoriser les surplus des producteurs en les transformant. Deux ans plus tard, Bebelicot produit dans sa conserverie bio des petits pots pour bébés, des soupes, des conserves de légumes et des tartinables. Le résultat semble être au rendez-vous, à commencer par le zéro gâchis, en sauvant du composteur les excédents. Exemple : l'achat de 50 kilos de surplus permet de réaliser 100 bouteilles de soupe ou 500 pots de tartinable. en deux ans, Babelicot a sauvé treize tonnes de produits. Ça fait pas mal de pots tout ça ! 

Le réseau Taranis est l'illustration parfaite des partages d'expériences qui circulent en Bretagne.

Sans faire du régionalisme à outrance, il n'y a qu'en Bretagne que l'on trouve, au départ, ce type d'organisme, qui fédère une bonne trentaine d'associations, de coopératives et de collectivités, dont l'esprit commun est de produire de l'énergie renouvelable grâce aux habitants. Le réseau Taranis a été officiellement lancé en octobre 2011, avec le soutien de la région et de l'ADEME (l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). Parmi les membres du réseau Taranis, il y a l'association E-Kêr, qui nous a récemment contacté pour nous faire partager le projet qu'elle prépare depuis deux ans sous le nom de KerWatt, soit une unité de production photovoltaïque qui sera installée sur le toit de la Biocoop de Pont-L'Abbé. L'originalité ici tient au fait que la Biocoop achètera et consommera directement l'énergie produite.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.