Nouvelle étape alsacienne dans le Haut-Rhin.

Je  commence par le courrier d’Anne-Flore pour l’Ecomusée d’Alsace, le plus  grand musée vivant à ciel ouvert de France,  dont le siège est à  Ungersheim, entre Colmar et Mulhouse, et qui est à l’initiative d’un  « festival d’expérimentations constructives », Bauistella (prononce  Boïschtella) soit le chantier en alsacien haut-rhinois…  derrière ce nom se cache une belle idée du vivre ensemble. L’idée est  de faire dialoguer deux façons de vivre et d’habiter : celle des  constructions traditionnelles et celle des constructeurs d’aujourd’hui.  Architectes, constructeurs, artisans s’étaient donné  rendez-vous pour une première édition l’été 2017 autour des structures  démontables. Cette année, après sélection par concours,  les  constructeurs vont réaliser des bâtiments en terre et bois selon le  thème retenu. L’événement se tiendra du 10 au 16 septembre  prochain. D’ici-là, l’éco-musée organise une ribambelle de  manifestations et d’animations. 

Dans  un souci assez proche des démarches de l’éco-musée,  une société  coopérative, Cooproduction et le Parc naturel régional des Ballons des Vosges se sont associés pour stimuler les réflexions et  projets collectifs sur ce territoire rural. Ainsi est né Ecooparc que  Dominique Rivière va nous présenter. 

Et puis à Mulhouse, depuis 4 ans,  l’association L’Art et la Matière s’engage  dans un recyclage massif de matériaux de création et de construction.  Explication avec Thibault Lemoine, président de l’association en seconde  partie de ces carnets.

Le carreau Rodolphe, mémoire minière et la fête du kalistoire, 10 juin, Pulversheim

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Carnets de campagne Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.