Dans le département du Var, nous vous avons déniché une ZAD.

Une drôle de zone à défendre, puisqu’il s’agit d’un jardin à la fois de production et d’approche pédagogique dont les enfants de la commune de Lorgues sont les premiers bénéficiaires. Je vous invite vivement à écouter le témoignage d’Ilyana initiatrice de Jardin des enfants de Lorgues. Adhésions et dons pour le Jardin des enfants sont possibles via la plateforme helloasso

A Nantes, autre découverte avec la ruche d’art nomade Mobil’Art, un atelier d’art intergénérationnel encore très rare en France sous cette forme itinérante. Karine Tellier, fondatrice de la ruche Mobil'Art est la seconde invitée de ces Carnets.

N’en jetez plus. Les courriers pour vanter les mérites du supermarché coopératif et participatif de Toulon, la Coop sur Mer, ont été innombrables et force est de reconnaître que cet espace méritait ici un coup de projecteur. Je ne vais pas vous rapporter à chaque reprise le fonctionnement de ces magasins d’alimentation, car ils sont de plus en plus nombreux. Pour faire court, ces supermarchés naissent de la volonté de consommateurs qui veulent maitriser les prix, les produits et la gestion du magasin. De coopérateurs, ils deviennent opérateurs et donnent chaque mois quelques heures pour remplir les rayons, servir à la caisse et partager les décisions. La réussite de la Coop sur Mer à Toulon est pour ainsi dire insolente en sachant que ce projet de supermarché porté par l’association « Les amis de la coop sur mer » a ouvert ses portes en décembre 2020, c’est-à-dire en pleine épidémie de Covid. Or, de 350 coopérateurs inscrits au départ, ils sont maintenant plus de 750 à profiter de cette création. Outre la participation des coopérateurs au fonctionnement, la coop a 3 salariés et fait un bilan positif avec des pertes réduites des produits périssables et avec des solutions telles que la livraison quotidienne des produits frais. Par ailleurs la Coop sur mer a pris la voie de la solidarité en soumettant des prix dits normaux aux coopérateurs afin que les personnes en difficulté aient accès aux mêmes produits à des prix bien inférieurs. Cela n’empêche pas que le coût moyen d’un panier à cet endroit est de 20 à 40% inférieur au coût moyen dans un supermarché classique Enfin pour information, cette coop est la 4ème de France en surface de vente. 

L'équipe
Thèmes associés