Pour ce dernier volet de la semaine, nous allons nous extraire du département du Doubs pour appeler Linda, paysanne de nouvelle génération installée dans le Calvados.

Linda est co-auteur du guide de la micro-ferme familiale aux éditions Rustica et productrice des jardins d'Hayden. Ensuite, tout en restant attaché au travail de la terre, c’est à Toulouse que nous nous rendrons pour découvrir une start-up qui met au point une première gamme de robots pour la viticulture avant une extension probable à l’agriculture. Elle s’appelle Agreenculture

Je reviens vers le Doubs par le truchement du message envoyé par Sylvette qui rend grâce à une habitante de Besançon. Elle s’appelle Tanja Nikolov. Tanja est macédonienne et coordinatrice de l’association Miroirs de femmes. Les Miroirs de femmes sont les reflets du monde portés par des femmes d’origines, de cultures, de milieux et de générations différentes. Des échanges autour des langues et des ateliers de cuisines du monde font le lien entre ces personnes qui souffrent parfois de solitude. Surtout l’association est une solution à la vie parfois difficile des quartiers urbains comme celui de la Planoise à Besançon où les descentes de police ne manquent face aux trafics de stupéfiants. Le quartier compte entre 60 et 70 nationalités différentes et Miroirs de femmes est l’exemple même de la solidarité par l’action. L’association est née en 2013 suite à l’obtention du premier prix du concours régional Talents des cités. 

Et puis, je vous fais part d’une initiative qui est en train de voir le jour en France après avoir pris corps au Royaume-Uni : le parkrun. Thierry qui dirige le parkrun de fontainebleau est à l’origine de cette info. Il s’agit de footings organisés par des bénévoles, en général le samedi matin, dans un parc public ou dans un espace ouvert. L’idée est d’encourager un maximum de monde à faire du sport, mais au-delà de cela, le but est de vivre une expérience collective inclusive et accueillante. Ici pas de compétition, ni de premier et de dernier puisque les marcheurs, les joggeurs et les spectateurs sont les bienvenus. Sur le site national, vous êtes invités à remplir un formulaire d’inscription, c’est gratuit évidemment, puis à imprimer un code barre avant de rejoindre le groupe local près de chez vous. Le phénomène est pour l’instant très discret puisqu’il n’existe que 8 groupes enregistrés sur l’ensemble du territoire. Si vous n’êtes pas encore convaincus du bien-fondé de la démarche, le site de parkrun donne à lire des témoignages des premiers membres de cette communauté.

L'équipe
Thèmes associés