[scald=14459:sdl_editor_representation]Natalie Dessay interprète sa première Cléopâtre dans une nouvelle production du Giulio Cesare de Haendel à l’Opéra Garnier du 17 janvier au 7 février 2011. En écho à cette prise de rôle, la soprano française sort un nouveau disque, consacré aux arias dévolus à la reine égyptienne. Avec la complicité d’Emmanuelle Haïm, Natalie Dessay redonne vie à tout un théâtre de la passion baroque et à la complexité de cette héroïne partagée entre manigances politiques, érotisme tout-puissant et désespoir suicidaire… Tour à tour narcissique et ambitieuse, Cléopâtre exprime sa certitude que César succombera à ses charmes (« Tutto può donna vezzosa »), puis son anxiété de ne pas parvenir à ses fins (« Venere bella »). Manipulatrice en diable, elle se déguise en allégorie de la Vertu pour subjuguer l’empereur dans un air sensuel et extatique (« V’adoro pupille »). Prise à son propre piège, la séductrice séduite soulage son cœur dans une virtuosité époustouflante quand elle apprend que César n’est pas mort (« Da tempeste »). Puis épanche son angoisse de le savoir au combat dans une déchirante déploration qui est sans conteste l’un des plus beaux lamenti haendéliens : « Se pietà ». Prisonnière de son frère Ptolémée, elle exprime son affliction dans « Piangerò », un lamento plus éthéré. Enfin, le duo final, « Caro ! Bella ! » exprime le triomphe de l’érotisme sur les épreuves guerrières. Un CD Virgin Classics, paru lundi Parmi ses prochains concerts : dimanche 27 mars à 17h Opéra Royal du Château de Versailles Natalie Dessay, soprano & Laurent Naouri, baryton Orchestre National de Lorraine direction : Jacques Mercier Airs et Duos de Gaetano Donizetti, Giuseppe Verdi, Ambroise Thomas.### invité(s)

au disque et au micro : Natalie Dessay, soprano

Ce rôle de Cléopâtre est assurément une gageure musicale et dramatique pour Natalie Dessay qui se définit moins comme une chanteuse que comme « une comédienne qui chante ». Gageure que la soprano française a brillamment relevée avec la complicité d’Emmanuelle Haïm qu’elle considère comme « le metteur en scène de sa voix ». Ces deux artistes fougueuses et passionnées se sont reconnues comme deux « sœurs en musique » sur le plateau du Palais Garnier où William Christie dirigeait, en 1999, Alcina de Haendel. Natalie Dessay y campait une Morgana tour à tour espiègle et élégiaque. Emmanuelle Haïm y assurait les fonctions de continuiste et de répétitrice vocale. Depuis, elles ont su redonner vie à tout un théâtre de la passion baroque dont elles exaltent l’expressivité avec la plus grande rigueur musicale. Leur abondante discographie chez Virgin Classics témoigne de leurs affinités avec le répertoire haendélien : deux volumes de cantates galantes et pastor### programmation musicale

Jules César en Egypte : "Caro! Bella!" ("Mon bien-aimé! Ma beauté!")

de Georg Friedrich Haendel édition: VIRGIN CLASSICS 50999 907872 2 5parution: p c 2011### Jules César en Egypte : "Da tempeste il legno infranto" ("Lorsque, brisé par la tempête")

de Georg Friedrich Haendel édition: VIRGIN CLASSICS 50999 907872 2 5parution: p c 2011### Giulio Cesare in Egitto (Jules César en Egypte) : Sinfonia bellica (Symphonie guerrière)

de Georg Friedrich Haendel édition: VIRGIN CLASSICS 50999 907872 2 5parution: p c 2011### Jules César en Egypte : "Se pieta di me non senti" ("Si tu n'éprouves pas de pitié à mon égard")

de Georg Friedrich Haendel édition: VIRGIN CLASSICS 50999 907872 2 5parution: p c 2011### Jules César en Egypte : "V'adoro, pupille" ("Je vous adore, prunelles, flêches d'amour")

de Georg Friedrich Haendel édition: VIRGIN CLASSICS 50999 907### liens

liste des cinémas UGC qui transmettront la représentation du 7 février de Jules César (en direct)

informations Château de Versailles

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.