Till Fellner, pianiste
Till Fellner, pianiste © Ben Ealovega
invité : Till Fellner, pianiste viennois de passage à Paris pour jouer à la Salle Pleyel jeudi, le 23 juin à 20h00, Au programme de ce concert : Robert Schumann, Ouverture de Hermann et Dorothée Ludwig van Beethoven, Concerto pour piano n° 5 "L'Empereur" Robert Schumann, Konzertstück pour quatre cors Robert Schumann, Symphonie n° 3 "Rhénane" Till Fellner, piano André Cazalet, Benoît de Barsony, Bernard Schirrer et Jean-Michel Vinit, cors Orchestre de Paris direction : Paavo Järvi Avec l’Orchestre de Paris, Till Fellner a fait ses débuts en janvier 1997 : il a joué le Concerto pour piano n° 25, en ut majeur, de Mozart, sous la direction d’Emmanuel Krivine. On le retrouvera la saison prochaine pour le Concerto n° 4 de Beethoven, sous la direction d’Herbert Blomstedt, les 11 et 12 janvier 2012. (Susanna Bartilla assure la traduction aujourd'hui). ### **invité(s)** ### au disque et au micro : Till Fellner, pianiste Till Fellner est né à Vienne. Il a bénéficié de l’enseignement d’Helene Sedo-Stadler, puis par la suite d’Alfred Brendel, Meira Farkas, Oleg Maisenberg et Claus-Christian Schuster. Il est aujourd’hui régulièrement accueilli, accompagné des meilleurs orchestres, dans les grandes capitales d’Europe, au Japon et aux USA et se produit dans les plus grands festivals. Fellner joue de la musique de chambre avec Heinrich Schiff et au sein du trio qu’il a fondé avec Lisa Batiashvili et Adrian Brendel. Il donne par ailleurs de nombreux récitals avec des chanteurs comme par exemple Mark Padmore. En octobre 2008 Fellner a entamé un cycle de 7 concerts couvrant la totalité des 32 sonates de Beethoven. On a déjà pu entendre cette série à New York, Washington, Tokyo, Londres et Paris. Elle doit être interprétée à Vienne d’ici fin 2010. Les enregistrements que Fellner a consacrés à Bach pour ECM (« Le 1er livre du Clavier bien tempéré » en 2004 et les « Inven » ### **liens** ### [Le site de Till Fellner (en anglais et allemand)](http://www.tillfellner.com)
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.