Roger Muraro : Reflets
Roger Muraro : Reflets © Deutsche Grammophon / Rough

Roger Muraro est mondialement reconnu pour ses interprétations de Maurice Ravel. L’incontournable Concerto en Sol est quant à lui apprécié pour sa luminosité, la joie irrésistible qui l’anime et pour ses sonorités étonnamment jazzy. Avec « Reflets », Roger Muraro nous propose un nouveau regard sur le Concerto en sol, au travers du prisme des compositeurs ayant influencé Ravel, de Gershwin (Trois Préludes ) à Stravinsky (Quatre études opus 7 ) en passant par Fauré (deux Nocturnes ).

Enregistré avec les complices de longue date de Roger Muraro, que sont l’Orchestre Philharmonique de Radio France et Myung-Whun Chung, le Concerto en Sol prend, aux côtés des contemporains de Ravel, une dimension insoupçonnée.

programmation musicale :

Reynaldo Hahn : Si mes vers avaient des ailes

Mady Mesplé, soprano; Dalton Baldwin, piano

EMI CLASSICS 7243 5 86322 2 4 (2 CD ref 7243 5 86320 2 6)

titre du double CD : The Very Best of Mady Mesplé

Gabriel Fauré : Trio opus 120 : Allegro ma non troppo (extrait)

Eric Le Sage, piano; François Salque, violoncelle; Paul Meyer, clarinette

ALPHA ALPHA 600 (cb 3 760014 196003) p c 2011

titre du CD : Gabriel Fauré - 1 - Intégrale de la Musique de Chambre avec Piano

Antonio Vivaldi : Farnace : "Mon âme est assaillie par la gloire et la pitié"

Ruxandra Donose, mezzo-soprano (Tamiri)

I Barocchisti

diretion : Diego Fasolis

VIRGIN CLASSICS 50999 07091520 (coffret 3 CD ref 50999 0709142 1)

titre du coffret : Antonio Vivaldi - Farnace

Gaspar Cassado : Suite pour violoncelle solo : Intermezzo et Danse finale

Emmanuelle Bertrand, violoncelle

HARMONIA MUNDI HMC 902078 (1 CD + 1 DVD - cb 7 94881 98472 5)

titre de l'album : Emmanuelle Bertrand - Le Violoncelle Parle

Johannes Brahms : Double concerto : Vivace non troppo (extrait)

Carolin Widmann, violon; Marie Elisabeth Hecker, violoncelle

Orchestre National de France

direction : Marc Albrecht

HORS COMMERCE - Enregistrement de concert Radio France

Paris, 27/I/2011

diffusion intégrale dimanche à 21h : Les grands concerts de Radio France - Frédéric Lodéon

George Gershwin : 3ème Prélude - Allegro ben ritmato e deciso

Roger Muraro, piano

DEUTSCHE GRAMMOPHON 476 4669 (cb 0 28947 64669 3) p c 2011

titre du CD : Roger Muraro - Reflets

Gabriel Fauré : 4ème Nocturne opus 36 (extrait)

Roger Muraro, piano

DEUTSCHE GRAMMOPHON 476 4669 (cb 0 28947 64669 3) p c 2011

titre du CD : Roger Muraro - Reflets

Maurice Ravel : A la manière de Borodine, Valse - Allego giusto

Roger Muraro, piano

DEUTSCHE GRAMMOPHON 476 4669 (cb 0 28947 64669 3) p c 2011

titre du CD : Roger Muraro - Reflets

Maurice Ravel / transcription Maurice Ravel, augmentée par Roger Muraro : La Valse (extrait)

Roger Muraro, piano

DEUTSCHE GRAMMOPHON 476 4669 (cb 0 28947 64669 3) p c 2011

titre du CD : Roger Muraro - Reflets

Maurice Ravel : Concerto en sol : Allegramente (extrait)

Roger Muraro, piano

Orchestre Philharmonique de Radio France

direction : Myung-Whun Chung

DEUTSCHE GRAMMOPHON 476 4669 (cb 0 28947 64669 3) p c 2011

titre du CD : Roger Muraro - Reflets

Maurice Ravel : Concerto en sol : Adagio assai

Roger Muraro, piano; Stéphane Suchanek, cor anglais

Orchestre Philharmonique de Radio France

direction : Myung-Whun Chung

DEUTSCHE GRAMMOPHON 476 4669 (cb 0 28947 64669 3) p c 2011

titre du CD : Roger Muraro - Reflets

biographie :

Roger Muraro : Reflets
Roger Muraro : Reflets © Deutsche Grammophon / Alix Laveau

Né à Lyon en 1959 de parents vénitiens,

Roger Muraro entreprend dans sa ville natale des études de saxophone avant de faire ses gammes au clavier en autodidacte. A 19 ans, il entre dans la classe d’Yvonne Loriod au Conservatoire de Paris et fait la connaissance d’Olivier Messiaen. Il s’impose très tôt comme l’un des interprètes majeurs du compositeur français et lui consacre en 2001 (chez Accord-Universal Music) une intégrale en 7 CD de son œuvre pour piano seul qui a fait l’unanimité de la critique. Son exécution sans partition des Vingt Regards sur l’Enfant Jésus ou encore de la somme du Catalogue d’oiseaux est considérée non seulement comme une gageure, mais comme une appropriation intime de l’œuvre de Messiaen à laquelle il s’identifie totalement.

Doté d’une technique éblouissante – il a été lauréat des Concours Internationaux Tchaïkovski de Moscou et Liszt de Parme – son jeu se met toujours au service de la poésie et de la sincérité. Son art à la fois onirique et lucide, imaginatif et rigoureux s’applique tout autant à Moussorgski, Ravel, Albeniz, Rachmaninov, Debussy, qu’à Beethoven, Chopin, Liszt, Schumann dont il sait dégager l’émotion, les couleurs, le romantisme à fleur de peau et les ambiances sonores. En février 2001, il reçoit à Nantes une Victoire de la Musique dans la catégorie Soliste instrumental ; durant la saison 2002-2003, il fait ses débuts au Carnegie Hall de New York avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Myung-Whun Chung ainsi qu’avec l’Orchestre de Paris sous la direction de Yutaka Sado.

En décembre 2003, il donne à Paris l’intégrale de l’œuvre pour piano seul de Ravel. Accueilli en récital dans les plus grandes salles du monde, il collabore avec des chefs d’orchestre de renom tels Zubin Mehta, Seiji Ozawa, Pinchas Steinberg, Marek Janowski, Valéry Gergiev, Kent Nagano … ainsi qu’avec les plus prestigieuses formations (Philharmonies de Berlin et de Vienne, Gewandhaus de Leipzig, Orchestres Philharmonique de Londres et d’Etat de Russie, San Francisco Symphony Orchestra, Orchestre National de France, Philharmonique de Munich, de la Résidence de La Haye…).

En 2005, il est engagé par le Festival de Salzbourg pour jouer la Turangalîla-Symphonie et participe, en tant que soliste aux Proms’ de Londres avec le BBC National Orchestra of Wales. Eclectique, ouvert sur un monde musical sans frontière, Roger Muraro est à la tête d’une riche discographie chez Accord. Son dernier album intitulé « Regards sur le XXe siècle » a obtenu le Choc du Monde de la Musique en 2008 : il offre un large florilège de la création pianistique de notre temps, convoquant Bartók, Boulez, Dutilleux, Ives, Jolas, Schoenberg, Tremblay et Messiaen dans un hommage à Claude Helffer qui fit tant pour la connaissance de la musique contemporaine.

Après avoir enseigné à Lyon, il dispense désormais son expérience de pianiste et son savoir de pédagogue aux étudiants du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris qui apprécient, comme le public du monde entier, la générosité de son discours musical et l’émotion qui se dégagent de ses interprétations toujours marquées du sceau de l’intelligence et de la sensibilité. L’altruisme de Roger Muraro apporte en effet ce supplément d’âme hérité d’Yves Nat et d’Alfred Cortot, maîtres romantiques du clavier dont il se sent artistiquement proche.

Michel Le Naour


Born in 1959 to Venetian parents living in Lyon, Roger Muraro began studying the saxophone there before teaching himself to play the piano. At 19, he enrolled in Yvonne Loriod’s class at the Paris Conservatoire and met Olivier Messiaen. He quickly established himself as one of the French composer’s major interpreters and, in 2001, released a recording to the complete solo piano music (7 CDs, Accord-Universal Music), which was greeted with unanimous rave reviews. His performance of Vingt Regards sur l’Enfant Jésus (without a score!) or else the monument that is the Catalogue d’oiseaux was considered not only a near-impossible wager but also an intimate appropriation of the oeuvre of Messiaen with whom he identifies totally.

Endowed with dazzling technique—he was a winner of the Tchaikovsky (Moscow) and Liszt (Parma) international competitions—, his playing is always at the service of poetry and sincerity. His art, simultaneously dreamlike and lucid, imaginative and rigorous, applies just as fully to Mussorgsky, Ravel, Albeniz, Rachmaninov or Debussy, as to Beethoven, Chopin, Liszt or Schumann, knowing how to bring out the emotion, the colours, the Romanticism and the sound atmospheres. In February 2001, in Nantes, he received a ‘Victoires de la Musique’ award in the Solo Instrument category.

During the 2002-03 season, he made his Carnegie Hall debut with the Orchestre Philharmonique de Radio France conducted by Myung-Whun Chung, as well as with the Orchestre de Paris under the direction of Yutaka Sado. In December 2003, he performed Ravel’s complete music for solo piano in Paris. Appearing in recital in the world’s most prestigious venues, he also collaborates with renowned conductors such as Zubin Mehta, Seiji Ozawa, Pinchas Steinberg, Marek Janowski, Valery Gergiev and Kent Nagano, and is invited by the finest orchestras (Berlin, Vienna and London Philharmonics, Leipzig Gewandhaus, the Russian National Philharmonic Orchestra, San Francisco Symphony Orchestra, Orchestre National de France, Munich Philharmonic, Residentie Orkest of The Hague…).

In 2005, he was engaged by the Salzburg Festival to play Messian’s Turangalîla-Symphonie and participated as soloist with the BBC National Orchestra of Wales at the Proms in London.

Eclectic, open to a musical world without borders, Roger Muraro has recorded a rich discography for Accord. His last album, entitled Regards sur le XXe siècle , was named a ‘Choc’ of Le Monde de la Musique in 2008; in it, he proposes a broad selection of piano creation of our time, convoking Bartók, Boulez, Dutilleux, Ives, Jolas, Messiaen, Schoenberg and Tremblay in a tribute to Claude Helffer who did so much for disseminating contemporary music.

After having taught in Lyon, he henceforth shares his experience as a pianist and his teacher’s knowledge with students at the Paris Conservatoire who, like audiences round the world, appreciate the generosity of his musical discourse and the emotion given off by his interpretations, which are always marked with intelligence and sensitivity. Indeed, Roger Muraro’s altruism adds that supplement of soul inherited from Yves Nat and Alfred Cortot, romantic keyboard masters to whom he feels artistically close.

Michel Le Naour

Les liens

Les Grands Concerts de Radio France 2011 - 2012 présentés par Frédéric Lodéonsur France Inter, le dimanche de 21h à 22h

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.