pukhtu
pukhtu ©

Quelle mort mérite une balance, un traitre, un judas ? Celle imaginée par DOA dans le formidable "Pukhtu" est assez étonnante, et détonante. Ce roman pourrait être trop tout : trop précis, trop long, trop documenté pour être digeste. Sauf que ça passe comme une balle blindée à travers un corps humain : avec facilité et vélocité. Parce que Phuktu est un tour de force : la recherche d'exactitude dans les lieux, les personnages, les méthodes ne ralentit pas la lecture, au contraire, de cette histoire de services secrets, de manipulations, de vengeances et de morts. Beaucoup de morts. Une apothéose de roman noir, mise en ondes par Christophe Imbert et Franck Cognard. Avec la voix de Christophe Imbert. Et c'est ainsi que se termine la saison 3 de Cent mille polars au soleil.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.