Cette semaine, avant de rentrer, on se plonge dans le dernier polar de l’été, Les enfants de l’eau noire, de Joe Lansdale. Et voici pourquoi.

Sue Ellen veut partir. Quitter les rives de la rivière Sabine, au Texas, où à 16 ans, elle doit se protéger de son père trop entreprenant, et de tout ce qui ressemble à un bouseux. Et dans le coin où elle habite, Sue Ellen, il n’y a que ça. La mort d’une de ses amies va lui fournir une destination et un prétexte : Hollywood, pour y disperser les cendres de May Lynn.

Avec elle, sur le radeau qui descend la Sabine : sa mère, Jinx et Terry, « une négresse et une pédale » selon la terminologie locale. Et derrière le radeau, à poursuivre les ados : Skunk, un fêlé des marécages, lancé sur leur piste par ceux à qui Sue Ellen à volé un sac bourré de dollars.

Merci à Giulia Foïs pour les lectures.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.