"Autant en emporte le vent", "La Chevauchée Fantastique", "Sous les mers d’Afrique, Tabataba, … : autant de films cultes qui ont marqué la mémoire des cinéphiles de la Grande Île.

Cinema, Antsiranana, Madagascar, 1985
Cinema, Antsiranana, Madagascar, 1985 © Getty / Alain Le Garsmeur/Corbis

Des années 50 à la fin des années 80, la demi-douzaine de salles cinémas de la capitale projetait à tout va des œuvres malgaches et étrangères. Mais les crises successives aidant, l’arrivée en masse des petites salles vidéo et l’apparition de la télévision couleur dans les foyers ont eu raison des cinémas.

Des salles transformées en lieux de culte

Quand celles-ci n’ont pas été transformées en centre commercial, elles sont devenues … des salles de prière. Reportage au cœur de l’emblématique cinéma Roxy qui accueille aujourd’hui les 5000 fidèles de la secte « Le Messager du Réveil Evangélique ». A Antananarivo, un reportage de la correspondante de Radio France Internationale, Sarah Tétaud.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.