Le jazzman lyonnais tire le fil de son histoire qui commence en Arménie et continue aux Etats-Unis, en France et en Turquie. Accompagné de son piano, bien sûr.

André Manoukian
André Manoukian © Radio France / Christophe Abramowitz

Il voyage avec une destination précise, mais il se fait souvent porter par le vent comme son héros préféré, Ulysse. L'improvisation guide aussi sa découverte musicale, dont il ne voit "toujours pas la fin".  

Au final on découvre toujours plus de ce qu'on est parti chercher.

Ses parents, arméniens, s'installent à Smyrne - aujourd'hui Izmir - après le génocide, qui a laissé des séquelles sur l'histoire familiale. Dans ses morceaux il cherche à retrouver cette rencontre, entre l'Orient et l'Occident, qui caractérise ses origines. 

A 20 ans, un chagrin d'amour le pousse à quitter la France pour aller à Boston. Là-bas, il s'inscrit au Berklee College of Music, une des meilleures écoles de musique et notamment de jazz. C'est le début de l'épopée musicale d'André Manoukian. 

L'ailleurs est ma zone de confort. 

André Manoukian est également le créateur du Festival Cosmo Jazz, qui se tient tous les ans à fin juillet à Chamonix. L'édition 2020 étant annulée, la prochain édition sera en juillet 2021. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La lecture d'André Manoukian

La musique souvent me prend comme une mer !
Vers ma pâle étoile,
Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,
Je mets à la voile ;
La poitrine en avant et les poumons gonflés
Comme de la toile,
J'escalade le dos des flots amoncelés
Que la nuit me voile ;
Je sens vibrer en moi toutes les passions
D'un vaisseau qui souffre ;
Le bon vent, la tempête et ses convulsions
Sur l'immense gouffre
Me bercent. D'autres fois, calme plat, grand miroir
De mon désespoir !

  • La musique - Charles Baudelaire

Le message d'André Manoukian

Improvise! L'improvisation est le contraire de la peur. 

Appel à témoignages : cartes postales sonores 

Chacun sa route est à la recherche de témoignages de gens qui ont vécu un voyage particulier, une fugue, un faux départ, une évasion. Envoyez-nous vos récits ou vos idées à l'adresse: elodie.font@radiofrance.com

Réagissez, commentez et posez vos questions sur l'application de France Inter, sur Twitter ou sur le compte Instagram de l'émission.  

Les invités
L'équipe
Contact