Elle, germano-coréenne, lui, franco-espagnol. Ensemble ils dirigent la compagnie Wang-Ramirez qui mélange hip-hop expérimental, arts martiaux et danse classique. Leurs chorégraphies sont hybrides, leurs origines aussi. Rencontre avec deux passionnés du mouvement et de la fluidité.

Dans le studio 511 de France Inter : Elodie Font, Honji Wang et Sébastien Ramirez (de gauche à droite)
Dans le studio 511 de France Inter : Elodie Font, Honji Wang et Sébastien Ramirez (de gauche à droite) © Radio France

Comment traduire la danse à la radio? Dans le studio de France Inter, Sébastien Ramirez bouge, respire et souffle au micro. A côté de lui Honji Wang décrit minutieusement ses gestes. Pari réussi. Mais qui sont ces deux danseurs et chorégraphes qui arrivent à transmettre leur passion à travers un micro ? 

Pendant notre danse, on essaie de faire ressentir ce que le corps ressent. On utilise même des micros pour donner cette sensation. 

Ils se rencontrent par hasard à Berlin, en 2004. Sébastien Ramirez est séduit par l'énergie de Honji Wang qui débute dans le _b-boying_, un style acrobatique au sol. C'est le début d'une aventure artistique et personnelle qui continue encore aujourd'hui. Le duo assure la direction artistique de la compagnie Wang Ramirez depuis 2010 et compte neuf pièces chorégraphiques qui mêlent le hip-hop à d'autres styles. Le langage chorégraphique de la compagnie ne tarde pas à se distinguer sur la scène internationale. 

Au-delà des frontières

La virtuosité technique de Honji Wang, formée aux arts martiaux et à la danse classique, se mêle au travail aérien et à la vision spatiale de Sébastien Ramirez. Le résultat est récompensé par de nombreux prix tels que deux distinctions au New York Bessie Award. Les créations du duo Wang Ramirez racontent aussi leurs histoires et leurs origines complètement différentes, qui se marient dans leur danse.

C'est le cas de leur première création Monchichi, le surnom d'enfance qu'on donnait à Honji Wang dans son quartier allemand à Francfort, une sorte de genèse du duo et de leurs racines : 

Notre première chorégraphie est un voyage, on a appris pas à pas.

La lecture d'Honji Wang et Sébastien Ramirez

Un extrait de Tao Te King, un voyage illustré de Lao Tseu, le sage fondateur du taoïsme: 

Vide ton cœur de toute pensée 

Laisse ton cœur être en paix 

Observe l'agitation des êtres,

Mais contemple leur retour 

Chaque être distinct dans l'univers

Revient à la source commune 

Revenir à la source, c'est la sérénité.

Le message d'Honji Wang et Sébastien Ramirez

Le plus beau voyage est celui qu'on a jamais fait ! Il ne sert à rien de faire le tour du monde tant qu’on n’a pas fait le tour de soi-même. 

Appel à témoignages : cartes postales sonores 

Chacun sa route est à la recherche de témoignages de gens qui ont vécu un voyage particulier, une fugue, un faux départ, une évasion. Envoyez-nous vos récits ou vos idées à l'adresse: elodie.font@radiofrance.com

Réagissez, commentez et posez vos questions sur l'application de France Inter, sur Twitter ou sur le compte Instagram de l'émission.  

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.