Fatima Ouassak et Hadrien Malier ont pour point commun d'évoquer les questions environnementales liées aux enjeux socio-économiques dans les classes et quartiers populaires. Comment l'écologie se réinvente-t-elle pour témoigner de certaines préoccupations sociales et économiques ? Nos deux invités s'expriment au micro.

Comment enseigner l'écologie ?
Comment enseigner l'écologie ? © Getty / krisanapong detraphiphat

Défendre d'autres écologies : deux profils engagés

Deux invité.e.s pour discuter des différents aspects écologiques au sein des classes et quartiers populaires. Deux acteur.rice.s du renouvellement de la pensée environnementale comme alternative sociale et économique.

Fatima Ouassak est politologue de formation et cofondatrice notamment du collectif "Front des mères", le premier syndicat de parents d'élèves des quartiers populaires. Elle préside par ailleurs le "Réseau Classe / Genre / Race" qui fait interagir universitaires et militant.e.s des milieux institutionnels et associatifs sur les discriminations subies par les femmes descendantes de l'immigration postcoloniale ; un réseau irrigué par l'intersectionnalité. Enfin, elle participe à l'association "Ensemble pour les enfants de Bagnolet" : c'est là que s'ancre plus particulièrement son militantisme écologique.

En effet, la contributrice au récent ouvrage L'écologie au XXIe siècle (éditions du Seuil / Le Reporterre) est arrivée en écologie avec la naissance de ses enfants après un engagement antiraciste et féministe. 

Et c'est à partir de cet événement fondateur qu'elle croise ses diverses implications pour favoriser un meilleur mode de vie pour les enfants en général dans Bagnolet et sa banlieue. Avec d'autres militant.e.s, elle oeuvre ainsi à diminuer la pollution visuelle et lumineuse, mais également à offrir des repas végétariens dans les cantines dans le but d'offrir un cadre de vie plus propice à l'épanouissement

Fatima Ouassak illustre :

Des cantines végétariennes à la question de la pollution de l’air ou de l’accès aux espaces verts, de plus en plus d’enjeux écolos sont portés par les habitants des quartiers. (Reporterre)

De son côté, Hadrien Malier est doctorant à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) où il mène une thèse sous la direction de Didier Fassin et ayant pour thématique l'étude des enjeux environnementaux dans les quartiers populaires.

Ce projet de recherche résulte de ses deux précédents mémoires où il s'intéressait déjà aux interactions qui lient écologie et quartiers populaires.

Face au manque d'études sociologiques sur les enjeux de pouvoir et les inégalités sociales et économiques, Hadrien Malier s'est donc lancé dans cette recherche pour valoriser d'autres moyens de parler et de faire de l'écologie.

Comment parler d'écologie dans les classes et quartiers populaires ?

Dans ses analyses, Hadrien Malier a remarqué que la plupart des personnes interrogées dans les quartiers populaires ne se revendiquaient pas "écolos" sans pour autant nier l'urgence climatique. Car celle-ci touche davantage les classes et quartiers populaires.

Ils.elles ne sont ni climatosceptiques ni antiécolos mais ils.elles protègent la nature par d'autres cheminements pratiques. Leurs actions ne sont tout simplement pas étiquetées "écologiques" bien qu'elles contribuent à améliorer les impacts sur l'environnement et ne participent toutefois pas à "l'écologie mainstream" que plusieurs acteur.rice.s tentent de leur imposer. Une écologie trop détachée cependant de leurs préoccupations sociales, économiques et culturelles, voire typique parfois d'une forme de "racisme environnemental".

En effet, les éco-gestes demeurent dans les actions pratiques et directes sur le quotidien : les classes populaires sont celles au plus faible revenu qui émettent de fait le moins de pollution dans leurs déplacements par exemple.

Le doctorant suggère en ces termes :

On pourrait récompenser les populations qui ont un mode de vie moins nocif pour l'environnement plutôt que de les culpabiliser. (Slate)

L'écologie devrait donc être un vecteur de réduction des inégalités sociales et économiques, en plus d'une voie ouverte pour repenser les territoires, le gentrification et les perceptions.

Et vous, quelles sont vos questions et quels sont vos témoignages sur les préoccupations écologiques au sein des classes et des quartiers populaires ?

N'hésitez pas à interroger nos deux intervenant.e.s, Fatima Ouassak et Hadrien Malier, sur les enjeux sociaux et économiques des problématiques environnementales.

Pour participer : 

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, Twitter, et au 01 45 24 7000, nos invités répondent en direct à vos interrogations.  
►►► Envoyez-nous via les réseaux sociaux et par mail vos questions et vos réactions.

  • Retrouvez la chronique de Gilles Luneau de "We Demain" au cours du programme
Les invités
  • Fatima OuassakPolitologue, cofondatrice du collectif "Front des mères" et présidente de l'organisation féministe "Réseau classe / genre / race"
  • Hadrien MalierDoctorant en sociologie à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.