On plonge dans l'album de famille de la photographe belge pour découvrir le voyage temporel du "Projet Maurice".

Photo du projet Maurice
Photo du projet Maurice © Charlotte Abramow

Elle a 26 ans et elle raconte des histoires à travers des images. Son univers frise le surréalisme pour donner une vision décomplexée de la société. Audacieuse ? Utopique ? Non, tout simplement : Charlotte Abramow. 

Passionnée de photographie depuis ses sept ans, elle offre un regard nouveau sur le monde grâce à sa caméra et ses mises en scène. Elle a déjà réalisé trois clips pour la chanteuse Angèle (dont Balance Ton Quoi) ainsi qu'une iconique version de Les Passantes de Georges Brassens pour la Journée internationale des droits des femmes en 2018. 

Pour Chacun sa route, elle déroule ses pellicules pour nous raconter le livre Maurice, Tristesse et Rigolade, une exploration en image de sa relation filiale. 

Une vie en photos

Maurice Abramow retrouve sa famille en 2011 après un cancer et un coma. Une idée vient alors à l'esprit de sa fille Charlotte : proposer un regard nouveau sur la maladie, plein d'espoir et d'optimisme. 

Caméra à la main, elle suit le quotidien de son père pendant sept années. De plus, elle puise l'inspiration dans le passé et les passions de Maurice Abramow pour réaliser des tableaux métaphoriques, mis en scène comme un conte photographique.

Avec mon père, la photo avait un vrai pouvoir : dès que je sortais l'appareil, il se connectait tout de suite. Ça créait une nouvelle façon de communiquer entre nous. 

Image après image, toute l'histoire de son père ressort, entre Tristesse et Rigolade, comme l'affirme Maurice lui-même. 

Le livre du projet Maurice est sorti en novembre 2018, un mois à peine après la mort du père de Charlotte Abramow. 

A Chacun sa route, elle nous raconte la genèse de son oeuvre et l'univers onirique quelle retrouve la nuit. 

Charlotte Abramow à la sortie du studio de "Chacun sa route"
Charlotte Abramow à la sortie du studio de "Chacun sa route" © Radio France / Louise Cognard

La lecture de Charlotte Abramow 

Extrait du livre « Lettres à un jeune poète » de Rainer Maria Rilke: 

Si votre quotidien vous paraît pauvre, ne l’accusez pas; accusez-vous vous-même de n’être pas assez poète pour en appeler à vous les richesses; car pour le créateur, il n’y a pas de pauvreté, il n’est pas d’endroit pauvre, indifférent. Et si même vous étiez dans une prison, si les murs ne laissaient venir à vos sens aucun des bruits du monde —  alors n’auriez-vous pas toujours votre enfance, cette richesse délicieuse et royale, ce trésor de souvenirs ? 

Quelques photos du projet Maurice par Charlotte Abramow

Photographie tirée du livre "Maurice, tristesse et rigolade"
Photographie tirée du livre "Maurice, tristesse et rigolade" / © Charlotte Abramow
Photographie tirée du livre "Maurice, tristesse et rigolade" © Charlotte Abramow
Photographie tirée du livre "Maurice, tristesse et rigolade" © Charlotte Abramow
Photographie tirée du livre "Maurice, tristesse et rigolade" © Charlotte Abramow
Photographie tirée du livre "Maurice, tristesse et rigolade" © Charlotte Abramow
Photographie tirée du livre "Maurice, tristesse et rigolade" © Charlotte Abramow
Photographie tirée du livre "Maurice, tristesse et rigolade" © Charlotte Abramow

Aller plus loin

D'autres photos sont à découvrir sur le site officiel de Charlotte Abramow ou encore sur son compte Instagram

La photographe a également travaillé 

Appel à témoignages : cartes postales sonores 

Chacun sa route est à la recherche de témoignages de gens qui ont vécu un voyage particulier, une fugue, un faux départ, une évasion. Envoyez-nous vos récits ou vos idées à l'adresse: elodie.font@radiofrance.com

Réagissez, commentez et posez vos questions sur l'application de France Inter, sur Twitter ou sur le compte Instagram de l'émission.  

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.