La littérature de jeunesse est son domaine, le voyage son inspiration: on prend la route avec l'écrivain français et son dernier livre "Alma, le vent se lève", premier tome d’une trilogie à découvrir.

Voyage littéraire avec l'écrivain Timothée de Fombelle
Voyage littéraire avec l'écrivain Timothée de Fombelle © AFP / Leonardo Cendamo / Leemage

Timothée de Fombelle a enchanté des milliers d'enfants avec des succès planétaires comme Tobie Lolness (2006), 260 000 exemplaires vendus en France, et Vango (2010), traduit en 19 langues. Il a reçu de nombreuses récompenses pour ses romans de jeunesse, comme le prix Sorcière et le prix Tam-Tam. 

Mais d'où puise-t-il son inspiration ? L'enfance, qu'il côtoie constamment à travers ses livres pour jeunes lecteurs, c'est également sa source de rêverie préférée. 

J'écrase l'enfance sur du papier et j'en fais une cartographie.

Elle anime notamment son dernier roman, Alma, le vent se lève, sorti le 11 juin 2020, chez Gallimard Jeunesse.

Une promesse d'il y a 30 ans 

A l'âge de treize ans, Timothée de Fombelle se retrouve dans une forteresse abandonnée sur la côte du Ghana. Il regarde la mer et il imagine le va-et-vient de millions de femmes, d'hommes et d'enfants qui, deux siècles plut tôt, allaient devenir esclaves de l'autre côté de l'Atlantique.  

A ce moment là, il jure de raconter un jour une grande aventure qui commence dans cet endroit. Trente ans plus tard, ce souvenir et beaucoup de recherches donnent naissance à Alma

La mémoire, c'est garder les chemins ouverts. 

Le premier tome de la trilogie met en scène les péripéties de trois adolescents face à la traite triangulaire entre l'Europe, l'Afrique de l'Ouest et l'Amérique. 

Timothée de Fombelle retrace la route de son livre ainsi que ses aventures au Maroc et au Vietnam. Tout en suivant les indications de son esprit littéraire. 

Dans la rue, j’ai une quinzaine de personnages qui me suivent et s’engouffrent sous la porte quand je rentre chez moi.

La lecture de Timothée de Fombelle

Un extrait de Neverland, son roman sur l’enfance : 

"Je suis parti un matin d’hiver en chasse de l’enfance. Je ne l’ai dit à personne. J’avais décidé de la capturer entière et vivante.  

Je m’étais équipé comme un chasseur de dragons ou de chimères. Impossible de savoir ce dont j’aurais besoin. J’avais prévu les sarbacanes, les potions, les casiers, les filets, un petit cheval assez rapide, des fléchettes qui endorment, et même les brosses de soie et les petites cuillères dont se servent les archéologues pour déterrer des trésors anciens sans les abîmer. 

J’étais le chercheur d’or, le chasseur fou, illuminé par ce rêve. Je marchais sur le chemin étroit avec mon cheval. Les épuisettes se dressaient dans mon dos comme un bouquet de drapeaux. Il existe des filets à la trame assez large pour ne prendre que les gros poissons. Mais quelle maille ne gardera que les petits ? Qui l’inventera ?

Comment attraper l’enfance seule, et ne pas l’écraser au fond du filet sous le poids des grands qui étouffent tout ?"

Le message de Timothée de Fombelle

Ne bouge pas, ouvre les yeux et imagine-toi un voyage ! 

Appel à témoignages : cartes postales sonores 

Chacun sa route est à la recherche de témoignages de gens qui ont vécu un voyage particulier, une fugue, un faux départ, une évasion. Envoyez-nous vos récits ou vos idées à l'adresse: elodie.font@radiofrance.com

Réagissez, commentez et posez vos questions sur l'application de France Inter, sur Twitter ou sur le compte Instagram de l'émission.  

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.