Sage-femme pour l'ONG Médecins Sans Frontières, elle a travaillé à bord du vaisseau Aquarius en 2016. Elle nous embarque pour un voyage humanitaire dans les eaux de la Méditerranée.

Alice Gautreau, sage-femme sans frontières à bord du bateau de sauvetage "Aquarius", tenant un petit garçon dans ses bras
Alice Gautreau, sage-femme sans frontières à bord du bateau de sauvetage "Aquarius", tenant un petit garçon dans ses bras © Maxppp / picture alliance / Lena Klimkeit

Alors que le navire humanitaire Ocean Viking est bloqué depuis une dizaine de jours dans un port italien en raison d'« irrégularités techniques », Alice Gautreau raconte la face cachée du sauvetage en Méditerranée

Originaire des Pyrénées Orientales, elle exerce en tant que sage-femme à bord de l'Aquarius, prédécesseur de l'Ocean Viking. En 2016, l'ONG Médecins Sans Frontières (MSF) affrète le vaisseau pour opérer dans les eaux internationales entre la Libye, l'Italie et Malte et donner les premiers soins médicaux au migrants rescapés par SOS Méditerranée. 

Rien qu'en février 2016, le navire a apporté assistance à plus de 30 000 personnes dans ses missions de recherche et de sauvetage. La dernière mission de l'Aquarius se termine le  4 octobre 2018 dans le port de Marseille. 

Carrière humanitaire

Alice Gautreau suit une formation pour devenir sage-femme à Édimbourg avant de partir pour un stage de fin d'études en Ethiopie. Une expérience "révélatrice" qui l'a portera à pousser, quelques années plus tard, la porte de MSF et à changer radicalement sa vie.

J'avais envie de voir comment on s'occupe des femmes ailleurs. 

Après une première mission à l'Est du Congo, elle embarque à bord de l'Aquarius, « le grand bateau orange », pour une aventure bien plus cruelle que ce qu'elle s'imaginait. Pendant quatre mois elle assiste à la tragédie quotidienne en Méditerranée entre accouchements en pleine mer et décès évitables. 

Mais face au drame et aux politiques migratoires qu'elle dénonce, Alice Gautreau garde en tête son objectif humanitaire: 

C'est simple: les gens se noient et nous les sauvons. 

Pendant sa mission sur l'Aquarius, elle fait monter à bord la blogueuse Margaux Duquesne pour raconter la vie à bord. En 2018, Alice Gautreau publie avec elle le livre Seuls les poissons morts suivent le courant aux éditions Pygmalion. 

La lecture d'Alice Gautreau

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,     

Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,      

Et puis est retourné, plein d’usage et raison,         

Vivre entre ses parents le reste de son âge !         

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village         

Fumer la cheminée, et en quelle saison         

Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,        

Qui m’est une province, et beaucoup davantage ?         

Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux,         

Que des palais Romains le front audacieux,         

Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine :         

Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,         

Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,         

Et plus que l’air marin la doulceur angevine.

  • Joachim Du Bellay, recueil "Les Regrets"

Le message d'Alice Gautreau

En temps de Covid, où on est tous masqués et on ne se serre pas la main, allez embrasser les autres avec vos paroles, votre cœur et vos dons. 

La vie sur les routes: le témoignage de Thomas

En 2008 le navigateur Thomas Coville embarque sur un énorme trimaran avec un équipage de 12 personnes. Sa traversée de Lorient à Istanbul se passe tranquillement jusqu'à un choc, qui inquiète les âmes à bord. Ils n'ont pas impacté un bateau de plaisance ni de pêche mais... Une embarcation de migrants. 

Coup de fil à un voyageur: dans les PMU de France avec Marion

Marion voulait partir à Sumatra pour voir les orangs-outans mais elle a dû changer ses plans pour une aventure un peu plus kitch. Elle décide de sillonner les routes de France pour rencontrer des gens, et pas n'importe lesquels: les clients accoudés au bar des PMU. 

A chaque étape elle s'installe et dessine le scénario du bar à l'encre de Chine. Ses dessins sont ensuite publiés sur sa page Instagram

Elle nous passe un coup de fil en direct d'un rond-point de Loire-Atlantique (44), en route vers la Mer du Nord. 

Appel à témoignages : cartes postales sonores 

Chacun sa route est à la recherche de témoignages de gens qui ont vécu un voyage particulier, une fugue, un faux départ, une évasion. Envoyez-nous vos récits ou vos idées à l'adresse: elodie.font@radiofrance.com

Réagissez, commentez et posez vos questions sur l'application de France Inter, sur Twitter ou sur le compte Instagram de l'émission.  

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.