Christine Gonzalez nous fait entrer dans la chambre d'adolescence de l'écrivain marocain Abdellah Taïa, 12 ans en 1985.

Abdellah Taïa
Abdellah Taïa © AFP / François Guillot

Nous voici sur le point d'entrer dans la maison d'Abdellah Taïa, dans le quartier de Hay Salam, à Salé, au Maroc. Dans la pièce qui l'a vu grandir, avec ces frères et sœurs. Il nous racontera aussi sa jeunesse, ses larmes, le ventre vide et les pieds nus... Il deviendra écrivain. Il deviendra cinéaste. Il sera l'un des premiers Marocains à révéler publiquement son homosexualité dans un pays où être gay est considéré comme un crime. Comment Abdellah Taïa a-t-il vécu son adolescence, seul au milieu des autres ? 

J'ai vécu dans la pauvreté. Mais ce que j'ai vécu dans ce monde-là, c'était la richesse même.

Le dernier livre d'Abdellah Taïa, Celui qui est digne d’être aimé, est publié aux éditions Points.

Programmation musicale 

  • Fela KUTI "Lady"
  • O, "A terre"
  • Jeanne ADDED, "Mutate"
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.