Ces derniers jours, je vous ai observés sous l'angle de l'indignation, en tant qu’héritiers légitimes de Stéphane Hessel. Noble héritage qu'il faut pouvoir assumer. Dès l'annonce de la mise en examen de Nicolas Sarkozy, vous avez su trouver le ton juste de l'indignation : « Quoi ? Sarkozy serait sorti de chez L'Oréal avec 150,000 euros, mais il a pas de shampoing ? » Quand je pense qu'en Belgique, nous avons été bêtement choqués. Pour nous, qu'un ancien chef d'Etat soit mis en examen, on n'est pas habitués.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.