Quand le geant du tourisme collaboratif debarque dans la plus grande ferme de France c'est avant tout pour elargir son offre

Maisons dans un champ, dans le Val de Loire, en France
Maisons dans un champ, dans le Val de Loire, en France © Getty / Glow Images

Après Mc Do, et Lidl c’est au tour d’airbnb le puissant site de tourisme collaboratif de faire son entrée au Salon International de l’Agriculture.

Question que vient fait cette entreprise dans la plus grande ferme de France. Et bien la réponse est toute simple : elle vient compléter son offre d’hébergements car les patrons d’airbnb ont constaté que les demandes pour des hébergements « à la ferme » représentaient pas moins de 10% des requêtes sur le site.

C’est donc clair pour airbnb il y a urgence à répondre à la demande et l’installation au salon devenait donc une évidence. Mieux l’entreprise s’est associée à l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture pour attirer les agriculteurs et les inciter à proposer leurs chambres d’hôtes sur le site en allant même jusqu’à proposer de financer via un concours la mise à niveau des chambres en question.

Mais au-delà de l’image idyllique de l’entreprise internationale qui se rapproche du monde rural, de nombreuses questions se posent sur la proximité d’un organisme public comme l’APCA avec une entreprise à la réputation sulfureuse et surtout grande spécialiste de l’optimisation fiscale.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.