Premier effet des grèves, les agences de voyages proposent de plus en plus à leurs clients de voler sur d'autres compagnies aériennes qu'Air France, l'occasion de découvrir d'autres compagnies françaises comme Aigle Azur la seconde compagnie de l'hexagone en nombre de passagers.

Un Airbus de la compagnie Aigle azur sur l’aéroport d'Orly.
Un Airbus de la compagnie Aigle azur sur l’aéroport d'Orly. © Radio France / Philippe Lefebvre

Dans les agences de voyages on reconnait à mi-voix que depuis le début des grèves à Air France, et pour faire face à l’inquiétude grandissante des clients, on propose de plus en plus à ces mêmes clients pour éviter de rester bloquer à l’aéroport, de voler sur d’autres compagnies que la compagnie nationale.

Dans une agence parisienne on explique même que la proposition est désormais systématique. Une situation qui devrait faire les affaires des poids lourds internationaux du transport aérien mais pas uniquement car ces grèves pourraient aussi faire les affaires des compagnies aériennes privées françaises qui régulièrement grignotent des parts de marchés.

« Pour le moment le report n’est pas encore très important » tempère le patron de l’une de ces compagnies mais « avec l’ajout de nouvelles journées de grève cela pourrait accélérer la tendance » estime un bon connaisseur du secteur.

Pour les passagers en tout cas cela pourrait être également l’occasion de découvrir ces autres compagnies françaises comme ASL, AIR TAHITI NUI, CORSAIR, AIR CARAIBES, XL AIRWAYS FRENCH BLUE, AIR AUSTRAL ou AIGLE AZUR pour ne citer que les principales. Des compagnies qui très souvent et très discrètement grignotent des parts de marchés et s’imposent dans un secteur où la concurrence fait rage. 

Un Airbus de la compagnie Aigle azur sur l’aéroport d'Orly.
Un Airbus de la compagnie Aigle azur sur l’aéroport d'Orly. © Radio France / Philippe Lefebvre

C’est le cas d’Aigle Azur, compagnie créée en 1946 ( la plus ancienne compagnie après Air France) qui a longtemps été spécialisée dans les liaisons entre le Maghreb et la France  et qui après avoir ouvert des liaisons avec Lisbonne, Porto, Faro et Berlin s’ouvre de nouveaux horizons en annonçant des nouvelles lignes à destination de Moscou, Pékin et Sao Paulo, des destinations à fort potentiel explique Frantz Yvelin le Président d’Aigle Azur.

Reste à savoir si les consommateurs-voyageurs ont intérêt à utiliser ces compagnies aux nombres de vols et capacités forcément plus limitées ?

La réponse est oui si l’on se place du strict point de vue économique. Ainsi sur des vols européens la différence de prix peut être de quelques dizaines d’euros en faveur des compagnies privées par rapport à Air France, mais cela peut se chiffrer en centaines d’euros sur les vols longs courriers.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.