Non le camping n'est plus ringard, il est même trés à la mode. notamment grace aux investisseurs qui ont modernisé l'offre sans perdre tout de même de vue le coté familial des lieux

Un cottage du camping de Sandaya
Un cottage du camping de Sandaya © Sandaya

Oubliez l’image ringarde des campings présentés dans le film du même nom. Aujourd’hui force est de constater que ce que l’on appelle aussi l’hôtellerie de plein air est devenue véritablement « tendance » dans le monde du tourisme. Mieux si l’on observe les chiffres français du tourisme on constate qu’entre 2016 et 2017 la fréquentation des campings a progressé de 6%. Une progression qui s’explique notamment par les énormes investissements réalisés par les groupes qui proposent à eux seuls 27% des emplacements disponibles dans les 8300 camping français et qui réalisent 50% du chiffre d’affaire du secteur.

Pour devenir à ce point incontournable ces entreprises investissent chaque année en moyenne 22% de leurs chiffres d’affaires dans de nouveaux équipements qui vont des parcs aquatiques géants  aux bowlings en passant par les restaurants et les superettes. Et dans ce domaine c’est la côte Languedocienne qui concentre la majeure partie de ces « mégas-investissements » qui représentaient ces dernières années l’équivalent de l’achat de 10 avions Airbus A318 et qui génèrent à l’année une moyenne de 12 000 emplois (on dépasse les 50 000 durant l’été).

Ce n’est pas un tourisme au rabais

Longtemps le camping a souffert de l’image de destination de pauvre née dans les années 30 avec les  congés payés et totalement ringarde via notamment l’image qu’en a donné le film Camping. Mais aujourd’hui force est de constater que ce que l’on appelle aussi l’hôtellerie de plein air c’est tout sauf cela.

Ainsi explique François Georges le Président de Sandaya, une chaine de 20 campings en France et en Espagne,  même si le petit emplacement pour planter sa tente ou stationner sa caravane existe toujours. La majorité de l’offre est constituée de mobil home, de tentes géantes avec à l’intérieur : cuisine, séjour, chambres, salle de bain et terrasse et parfois même un jacuzzi privé, ou encore d’hébergements insolites comme des cabanes dans les arbres, des hébergements flottants ou des yourtes.

Côté prix, la fourchette est large puisqu’il faut compter de 15 euros la nuit pour un emplacement nu dans un camping municipal à la campagne à 3000 euros pour une semaine dans un mobil home tout confort avec climatisation tv wifi et justement le fameux jacuzzi privé.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.