Air France annonce l'arrivée en décembre des premiers avions de Joon sa nouvelle compagnie destinée à concurrencer les compagnies low cost et les compagnies du golfe.

photo prise le 28 juillet 2017 montre le logo de Joon, la nouvelle filiale aérienne d'Air France à moindre coût lors d'une conférence de presse d'Air France KLM
photo prise le 28 juillet 2017 montre le logo de Joon, la nouvelle filiale aérienne d'Air France à moindre coût lors d'une conférence de presse d'Air France KLM © AFP / ERIC PIERMONT

Son nom est JOON et c’est la nouvelle compagnie low cost du groupe Air France KLM. Il faudra attendre le mois de décembre pour découvrir les premiers avions A320 de la compagnie sur les pistes de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle.

Cette compagnie qui visiblement s’adresse (c’est en tout cas ce que dit la publicité) aux 18/35 ans veut donner un sérieux coup de jeune aux codes du transport aérien.

Mais il est pour l’heure assez difficile de comprendre ce que sera JOON car chez Air France on indique qu’elle ne sera pas à proprement parler une compagnie low cost puisqu’il y aura comme sur les autres avions du groupe 3 catégories Business, premium économie, et économie. Non Franck Terner le directeur général d’Air France préfère parler de compagnie hybride voir de laboratoire d’innovations pour le groupe.

Mais au-delà de la communication et du marketing ce qui va véritablement changer c’est qu’Air France devrait supprimer les vols en son nom sur Berlin, Barcelone, Lisbonne, et Porto pour les remplacer par des vols Joon moins cher à l’exploitation et donc réaliser de sérieuses économies.

Seul problème Lisbonne et Porto sont déjà opérées par Transavia, autre compagnie low cost du groupe Air France KLM donc on peut légitimement se demander si en choisissant ces deux destinations pour lancer sa nouvelle compagnie le groupe ne s’est pas finalement tiré une balle dans le pied ?

Pour ce qui est des tarifs enfin, joon annonce des vols à partir de 39 euros l’aller simple. A partir c’est bien le mot car après vérification sur le site de réservation en ligne du groupe nous avons pu constater qu’il y avait finalement très peu de vols à ce prix la…

Alors quel avenir pour Joon ? Comme on dit dans le commerce : « laissons une chance au produit ».

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.