Certaines compagnies aériennes low-cost proposent désormais des prestations haut de gamme pour séduire la clientèle d'affaire

Vue d'un salon de l'aéroport.
Vue d'un salon de l'aéroport. © Getty / LeoPatrizi

Dans les avions les business class, classe affaire et autres premières qui avaient été bien souvent délaissées par les passagers fortunés après la crise de 2008 font un retour en force. C’est le cas  pour certaines compagnies aériennes du golfe comme Qatar Airways qui propose même des sièges se transformant en lits pour deux personnes dans leurs cabines de première.

Mais plus surprenant c’est aussi le cas dans les compagnies aériennes de tourisme voir dans les compagnies low cost. Alors proposer des espaces de luxe sur des vols à bas coûts s’agit-il d’une hérésie ?

Pas tant que cela pour Gilles Gosselin le directeur général d’aviareps une entreprise qui représente des compagnies aériennes du monde entier et qui explique que pour séduire une clientèle de plus en plus variée les compagnies low cost se doivent d’adapter leurs offres et proposer un peu plus de confort et de qualité de service notamment sur les vols transatlantiques.

Mais il n’y a pas que les compagnies à bas coûts à prendre gout au luxe ainsi Corsair International propose depuis peu une nouvelle classe affaire haut de gamme avec un menu avec notamment du caviar élaboré par Michel Rostang  chef doublement étoilé Michelin et à la tête de sept restaurants à Paris. Toutefois pas question pour la compagnie française plutôt habituée des grandes liaisons touristiques vers les Antilles ou la réunion de diminuer ses sièges en classe économique pour les remplacer par des sièges de classe affaire pourtant plus chers. Non explique son PDG l’offre très haut de gamme restera limitée à 12 sièges par vol. 

Coté prix enfin les offres premium sur les compagnies low cost devraient bien entendu intéresser la clientèle professionnelle sensible aux couts après la crise de 2008.  Un exemple pour s’en convaincre : actuellement on trouve des aller-retour en business class sur des vols low cost à 1200 euros alors qu’une compagnie classique facture généralement le même vol à… 5000 euros.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.