Les touristes étrangers semblent faire un retour prometteur dans le pays. Avec plus de 8 millions de touristes l’année dernière les autorités Egyptiennes veulent croire à la relance de la destination et à la fin des années noires d’après la révolution et les attentats.

Touristes en Egypte : le retour ?
Touristes en Egypte : le retour ? © Getty / Chris McGrath

La grandeur du stand de l’Egypte au récent salon mondial du tourisme de Paris était bel et bien à la hauteur de l’importance économique du tourisme dans le pays. Adel El Masry, le nouveau directeur de l’office du tourisme Egyptien à Paris ne cesse d’ailleurs de le rappeler : «  le tourisme représente 12% du produit intérieur brut du pays et fait vivre directement et indirectement 12 millions d’égyptiens ». 

C’est peu dire que c’est un secteur économique vital pour le pays et  le gouvernement égyptien en fait d’ailleurs clairement une priorité.

Ses efforts en matière de sécurisation des sites touristiques semblent ainsi avoir payé puisqu’en 2017 le pays a reçu un peu plus de 8 millions de touristes contre 5 millions en 2016. Toutefois on est encore loin des 14,7 millions d’avant la révolution.

Côte destinations, ce sont les stations balnéaires comme Hourghada qui attirent le plus notamment en raison de la politique de « prix cassés » mise en œuvre par les tours operator. Ainsi reconnait Melanie Lemarchand directrice de Lidl voyages il n’est pas rare de trouver des semaines en Egypte, tout compris, à 400 ou même 350 euros au départ de Paris.

Résultat l’Egypte revient peu à peu dans le cœur des touristes européens à l’image de ce tour operator luxembourgeois qui l’année dernière a enregistré une hausse de… 250% de réservations. « La confiance revient » se réjouit Adel El Masry. Et signe de ce retour de la confiance, la semaine dernière la compagnie aérienne Russe Aeroflot a annoncé la reprise de ses vols directs entre Moscou et le Caire, vols arrêtés en octobre 2015 apres l’attentat revendiqué par le groupe état islamique contre un avion de la compagnie russe qui avait fait 224 morts.

Toutefois du cote des autorités françaises on semble tout de même faire preuve d’une certaine prudence puisque le ministère des affaires étrangères français évoque une vigilance renforcée pour les sites archéologiques (pyramides, Louxor…) et déconseille les zones du Sahara, du Sinaï et la station balnéaire de Charm El Cheick

Enfin nul doute que l'Egypte devrait être au coeur des débats la semaine prochaine à Marseille Lors du Ditex le salon des professionnels du tourisme

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.