L'homme n'a pas attendu que la technologie lui permette de quitter le sol de la Terre, pour imaginer un jour voyager dans le ciel. Du mythe d'Icare à Francisco de Lana… Les yeux tournés vers les étoiles, ils ont été nombreux à chercher un moyen de s'élever.

Imaginer voyager dans l'espace, n'est ce pas aussi garder une âme d'enfant ?
Imaginer voyager dans l'espace, n'est ce pas aussi garder une âme d'enfant ? © Getty / Eli Asenova

Les êtres humains ont toujours été fascinés par le ciel. Du soleil qui nous réchauffe, aux étoiles qui scintillent et nous guident dans la nuit, nos ancêtres ont toujours regardé vers le ciel avec le secret espoir de pouvoir un jour s'y rendre. Péché d'orgueil ? Le mythe d'Icare nous rappelle qu'il est imprudent et dangereux de vouloir se rapprocher de l'astre solaire, un astre souvent déifié. 

Ils ont été nombreux pourtant à imaginer les voyages célestes : l'auteur grec du IIe siècle, Lucien de Samosate, Dante dans sa Divine Comédie, le philosophe, Giordano Bruno, Galilée et son contemporain Johann Kepler, Francis Godwin, Cyrano de Bergerac ou encore Francisco Lana.

Johann Kepler :

Créons des navires et des voiles adaptés à l'éther, il y aura un grand nombre de gens pour ne pas avoir peur des déserts du vide. En attendant, nous préparerons, pour les hardis navigateurs du ciel, des cartes des corps célestes.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.