Sommes nous les seuls dans l'immensité de l'univers ? Grâce au progrès scientifique, en astrophysique, en planétologie et en biologie, les scientifiques commencent à mieux cerner le problème.

Et si la Terre n'était pas la seule planète à abriter la vie dans l'univers ?
Et si la Terre n'était pas la seule planète à abriter la vie dans l'univers ? © Getty / Universal History Archive

Nous savons, grâce aux radiotélescopes, que les "briques" nécessaires à la création de la vie sont partout dans l'univers. Nous savons aussi que les lieux propices à héberger la vie sont semblables à la Terre et gravitent autour d'étoiles semblables à notre soleil. La liste des planètes candidates ne cesse de s'allonger depuis les années 1990 avec la découverte des exoplanètes. 

Le télescope spatial Kepler, lancé en 2009 par la NASA, a pour mission de trouver ces planètes.

Il existerait entre 100 et 1000 milliards de planètes, dans notre seule galaxie. Parmi elles, une sur cinq pourrait être une exoplanète hébergeant la vie. Quand on sait que l'univers contient mille milliards de galaxies !

Le bon sens nous laisse à penser que statistiquement, il y a des chances que d'autres formes de vie existent quelque part dans l'univers. Si un endroit est propice, la vie y fera son nid. Il y assez de molécules prébiotiques, d'acides aminés et de protéines en circulation pour cela. Mais il n'est pas certain qu'une planète ailleurs ait rassemblé tous les éléments nécessaire à l'épanouissement de la vie. C'est juste probable.

Le développement de la vie, si il a lieu ailleurs, ne signifie pas non plus qu'il aboutisse à la conscience. La vie peut exister sous forme bactériologique comme ce fut le cas sur terre pendant trois milliards d'années

Pour détecter et analyser les atmosphères, des télescopes sont à l'étude. Ils pourraient découvrir sur des exoplanètes la présence d'oxygène libre et plus important, des biomarqueurs comme le méthane et le dioxyde de carbone qui laisseraient présager une présence animale ou plus.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.