En 1961, l'astronome Francis Drake a calculé le nombre de civilisations avancées existant à un moment donné dans notre galaxie. Sa formule, inattaquable sur le plan logique, dépend de nombreux paramètres et son estimation va de une à dix mille civilisations "contactables".

Sommes nous seuls dans notre galaxie ? Coloniserons nous un jour l'espace ? A moins que d'autres l'aient fait avant nous.
Sommes nous seuls dans notre galaxie ? Coloniserons nous un jour l'espace ? A moins que d'autres l'aient fait avant nous. © Getty / MATJAZ SLANIC

À quoi pourrait ressembler une civilisation extraterrestre ? Si elle existait, chercherait-elle à quitter inévitablement sa planète d'origine ?

Trois raisons laisseraient à penser que oui : l'exploration, la colonisation et la survie.

Si l'on part sur une base d'un voyage à la vitesse de 1% de la vitesse-lumière et un temps d'appropriation de planètes viables de 1000 ans, la galaxie serait colonisée sur une période de deux à dix millions d'années. Or, notre galaxie a dix milliards d'années... 

La célèbre saga Star Wars joue d'ailleurs là-dessus pour imaginer que d'autres civilisations nous ont précédé ailleurs dans l'univers :

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Malgré ces théories et ces calculs, c'est le silence radio le plus total. Dans les années 1950, le physicien, Enrico Fermi, en a conclu que nous étions seuls dans la galaxie. Ou si nous ne sommes pas seuls, nous sommes les premiers à atteindre cette technologie.

Pour s'opposer à Fermi, on peut signaler que la recherche de la vie extraterrestre n'en est qu'à ses débuts. Rien ne nous dit non plus que nous utilisons les mêmes modes de communication.

Il est possible que technologiquement, les voyages interstellaires soient impossibles. Peut-être que la durée d'une civilisation ne suffit pas à atteindre cette technologie. Ou que les extraterrestres préfèrent nous éviter. 

Autre théorie qui rencontre de nombreux adeptes : ils sont parmi nous et nous observent discrètement, attendant le bon moment, et une certaine maturité chez l'homme, pour se révéler.

Dans tous les cas, il faut donc continuer d'observer, de regarder le ciel, et d'essayer de s'approcher des étoiles. Le sort de notre civilisation en dépend.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.