Ils sont des millions entre Mars et Jupiter, et mesurent entre quelques mètres et 900 km de diamètre. Et il arrive, pour certains d'entre eux, que leur route croise la trajectoire de la Terre, pour le meilleur ou pour le pire.

Vue d'artiste de l'astéroïde 1620 Geographos, ce "géocroiseur" appartient à la famille des astéroïdes Apollos
Vue d'artiste de l'astéroïde 1620 Geographos, ce "géocroiseur" appartient à la famille des astéroïdes Apollos © AFP / Ron Miller / Leemage

À la formation de notre système solaire, les astéroïdes auraient du s'agglomérer pour former une planète, mais ils sont restés entre Mars et Jupiter dans une sorte de réserve de roches, dérivant dans l'espace.

Il arrive que Jupiter fasse sortir un astéroïde de sa réserve justement, pour le projeter sur une nouvelle orbite qui peut parfois croiser la nôtre, comme il y a très probablement 65 millions d'années, scellant un sort funeste à nos prédécesseurs : les dinosaures.

Les scientifiques ont mis au point un système de surveillance télescopique et aucun de ces"géocroiseurs", comme on les appelle, n'est actuellement un danger potentiel pour la Terre. En tout cas, pour les plus gros, car ceux d'une dizaine ou d'une centaine de mètres pourraient faire de gros dégâts. 

Parmi les scénarios pour éviter un drame, il y aurait plusieurs possibilités :

  • Dévier la course de l'astéroïde avec une charge nucléaire qui exploserait à proximité du bolide.
  • Un réflecteur parabolique ou du talc blanc répandu à sa surface qui dévierait la trajectoire grâce à la lumière du soleil.
  • Une fusée qui le propulserait sur une autre orbite.
  • Un vaisseau qui le tracterait sur une autre orbite grâce à la force gravitationnelle.

En 2022, la NASA et l'ESA vont tester la technique de l'impacteur sur un astéroïde de 160 mètres de diamètre, Didymoon. Cette lune d'un autre astéroïde passera bien loin de la Terre. 

Petit clin d’œil : l'astéroïde 5523 découvert en 1991 porte le nom de Luminet, en hommage aux travaux de Jean-Pierre Luminet.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.