Pierre Desproges quitte son somptueux gourbi parisien pour un minable manoir de banlieue. Et un matin à 6h30, les déménageurs sont arrivés…

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Chroniques de la haine ordinaire Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.