Il était une fois un con fini qui eut l'idée singulière d'inventer à l'intention des petits enfants une gomme à effacer en forme de fraise parfumée à la fraise.

Pierre Desproges
Pierre Desproges © Getty

Ce fut un tel succès dans les écoles que le con fini récidiva dans la gomme à la banane, la gomme à la pomme, la gomme à la cerise. Il culminait dans le saugrenu avec sa gomme exotique au kiwi cingalais, quand on commença à s'inquiéter de la vague dentairo-gastrique pernicieuse et d'asphyxies étouffantes qui se mirent à décimer les rangs des maternelles. 

Je sais, il y a un pléonasme dans l'expression "asphyxie étouffante". Mais enfin, les mômes ne pouvaient vraiment plus respirer. 

Un jour d'hiver 1985, alors que dans son atelier de gomineux le con fini travaillait dans le plus grand secret à la mise au point de son chef d'oeuvre : la gomme pour adultes en forme de magret de canard parfumé à la graisse d'oie, les gendarmes lui passèrent un savon et les menottes et le contraignirent au nom de la loi, a fermé boutique. Subséquemment, les pouvoirs publics afin que nul n'en ignore et que telle aberration ne se reproduisit point promulguère un décret en date du 18 février 1986, paru au Journal officiel le 28 du même mois, dont photocopie chut dans mon courrier l'autre jour, accompagné d'une lettre d'une chère auditrice qui n'a pas tenu à garder l'anonymat. Mais j'ai foutu sa lettre au panier. J'avais cru reconnaître l'écriture de la femme de Lucien Jeunesse. Je me méfie de ce genre de salade. Je ne mélange jamais le cul et le boulot. 

Ce décret, dont tout homme de bien se doit de saluer la bienvenue, stipule dans son article premier que : "sont interdites à la fabrication, l'importation, l'exportation, l'offre, la vente, la distribution à titre gratuit ou la détention par les professionnels de gomme à effacer qui rappellent par leur présentation, leur forme ou leur odeur des denrées alimentaires et qui peuvent être facilement ingérées.". 

L'article 2 déploie l'arsenal effroyable des punitions légales qu'encourait le contrevenant. Elles peuvent aller jusqu'à une amende de cinquième classe. Vous m'en voyez tout pantois. 

L'article 3 accorde un délai d'un mois aux fabricants et détenteurs pour brûler leurs stocks ailleurs que dans ma cour ou dans la vôtre. 

Mais c'est l'article 4 qui a retenu mon attention. Il occupe à lui seul quatorze lignes qui sont simplement la liste des neuf membres du gouvernement signataires du présent décret, ce qui signifie qu'en France, il faut déployer l'énergie de 9 ministres pour effacer une seule gomme :

  • Laurent Fabius, premier ministre
  • Pierre Bérégovoy, ministre de l'Economie et des Finances
  • Robert Badinter, garde des Sceaux
  • Edith Cresson, ministre de l'Industrie et du Commerce
  • Georgina Dufoix, ministre des Affaires sociales
  • Michel Crépeau, ministre du Commerce, de l'Artisanat et du Tourisme
  • Henri Emmanuelli, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances
  • Edmond Hervé, secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires sociales
  • Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat auprès du ministre du Commerce, de l'Artisanat et du Tourisme

3 et 3, 6 et 3. 9 ministres plus 9 coursiers, 9 plantons, 9 secrétaires de chefs de cabinet, 9 chefs de cabinet, 9 secrétaires des neuf ministres plus le plumitifs du Journal officiel, ça nous fait un minimum de 56 personnes pour dégommer une gomme. Etonnez vous après cela que trois semaines plus tard, ces gens là aient perdu les élections. 

En pleine campagne électorale au lieu de déployer leur énergie à s'émerveiller du magnifique bilan de leur gestion, comme cela se pratique couramment. Ils regroupaient leurs efforts pour fustiger des gommes à la fraise rien que pour être sûrs de ne plus jamais voir ça. J'ai failli voter à droite. Heureusement que je me suis retenu. À peine le nouveau gouvernement était-il formé que Le Figaro titrait "Chirac met la gomme". Entre nous, il paraît qu'il met surtout la gomina quand Bernadette l'a vu revenir de sa fameuse séance de photo électorale en février, elle a dit : Ah Ouistitis est gominé. 

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
(Ré)écouter Chroniques de la haine ordinaire : Desproges