Quoi de plus humiliant qu'une déculottée - au sens figuré - par un enfant ? Pierre Desproges humilié, bafoué au plus profond de sa vanité de mâle à poils durs par un petit garçon... Un petit Suisse, tout laiteux, tout sucré, qui avait huit ans et demi au moment des faits...

Portrait de l'humoriste Pierre Desproges dans son spectacle qui débutait le 12 janvier 1984 au Théâtre Fontaine à Paris.
Portrait de l'humoriste Pierre Desproges dans son spectacle qui débutait le 12 janvier 1984 au Théâtre Fontaine à Paris. © AFP / Isabelle Alexandre

Texte de Pierre Desproges :

"Connaissez-vous rien de plus humiliant, pour une grande personne, que d'être publiquement déculotté par un enfant ? J'entends « déculotté » au sens figuré, cela va de soi : pour ce qui est des tentatives de détournement de majeur, faites-moi confiance, je sais me défendre.
En revanche, j'entends « grande personne » au sens propre, trois fois hélas, je devrais dire quarante-six fois hélas, mon expulsion placentaire ayant coïncidé avec le début d'un exode encore plus général... Je suis même une grande personne en voie de tassement. Je commence à m'essouffler dans les secrétaires, même bilingues. Bientôt, j'accosterai sur les rives mortelles du Troisième Age, celui où tout bascule, où l'on s 'éveille un triste matin sur les genoux, avec les mains froides et le gris aux tempes. La veille encore, tout allait bien pour toi, mon frère : tant qu'il a les artères plus molles que le sexe, l'étalon piaffe. Et puis, plaf, tu sais ce que c'est : quand l'un de ses membres ne lui permet plus de cavaler, on abat le vieux cheval...
Pouf, pouf."

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.