L'arctique terre de l'ours blanc, ce méconnu... Le premier grand livre de référence sur l’ours polaire par l’un des plus grands photographes du froid vient de paraître.

Ours polaire sur la banquise en Arctique
Ours polaire sur la banquise en Arctique © Getty / Lev Fedoseyev

Nanuk c'est l'ours blanc, le symbole de l'Arctique, ce désert d'eau gelée

Interview de l'ami de Nanuk, Michel Rawicki, photographe, explorateur, auteur. 

Alors, qui est Nanuk et comment vivre auprès de lui ? 

Michel Rawicki : "C'est d'abord du respect de la distance parce qu'il y a des règles en Arctique, en particulier au Canada. On est censé ne pas dépasser une certaine distance qui est de l'ordre de 100 mètres à peu près. Mais on le sent au-delà de la distance pure et dure, qui est de 80 à 100 mètres, il y a une espèce de sentiment qu'il ne faut pas aller plus loin. Il ne faut pas s'approcher plus. 

D'abord le respect de cette distance, le respect de l'animal, le respect, parce que le but, c'est quand même de ne pas d'avoir une rencontre trop trop intime."

L'animal respecte cette distance ? 

MR : "Il peut s'approcher. Il arrive qu'il s'approche parce que Nanuk est curieux, opportuniste et il aime faire des rencontres aussi. Surtout chez les jeunes."

Comment fait-on pour que le jeune ne s'approche pas de trop ?

MR : "On a des cailloux. Le pire, qui ne m'est jamais arrivé, c'est de se servir d'une arme. D'abord, je ne m'en sers pas, je n'ai pas de permis et je ne le ferai jamais. Donc, je suis toujours avec quelqu'un, en l'occurrence un guide. 

Donc il y a le caillou, les deux cailloux qu'on tape l'un contre l'autre. 

C'est un bruit bizarre qu'il n'a pas l'habitude d'entendre Nanuk. Il s'interroge : "C'est quoi ces deux cailloux que l'on tape l'un contre l'autre ?" Et neuf fois sur dix, il part. Mais il est arrivé qu'il continue de s'approcher de nous. Là, on lance le caillou, un galet. Et là, neuf fois sur dix, il s'en va. 

Donc minimiser les risques, respecter l'animal, se respecter soi-même. Et puis déguster : observer

Comment s'habitue-t-on à la glace ? 

MR : "La glace, c'est l'eau qui se transforme en permanence, qui redonne de la glace, qui redonne de l'eau. Lorsque j'ai fait la traversée de la baie de Melville en 2012, 300 kilomètres, de distance entre deux villages, je me suis retrouvé avec 2000 mètres de fond en dessous de moi à dormir, sur le traîneau à chiens. Je me disais : "c'est incroyable, il y a 2000 mètres de fond en dessous de moi, avec la vie marine, avec plus ou moins un mètre d'épaisseur de glace, et je me sens bien et je me sens à ma place. 

Je fais partie de l'univers parce que la glace, c'est un élément en même temps symbole d'une permanence de transformation et en même temps, un élément rempli de beauté, d'esthétisme et d'art et d'art naturel."

Cette glace transmet-elle quelque chose entre l'eau et la voûte céleste ? 

MR : "Le fait de se retrouver dans cet univers qui pourrait être hostile, quand le blizzard souffle et qu'il fait -40°, -50° et que j'ai les pieds sur la glace à attendre qu'une femelle daigne sortir de sa tanière parce qu'elle trouve que c'est trop tôt et que les petits ne sont pas prêts, qu'il y a des loups qui rôdent dans le coin... La glace peut être hostile et elle peut être aussi un territoire entre le bas et le haut, donc entre l'eau, entre la profondeur des fonds marins 10.000 mètres et la voûte céleste où, évidemment, on peut retrouver la Grande Ourse et la Petite Ourse..."

ALLER PLUS LOIN

LIRE | Nanuk, le grand livre de l'ours polaire, est édité par Albin Michel

Fruit de vingt-cinq ans d’observation autour du monde et en toutes saisons, ce livre poétique et engagé fait le point sur la situation réelle d’une espèce devenue le symbole du réchauffement climatique. 

Ce « livre-objet » relié en tissu imprimé et présenté sous coffret transparent sérigraphié, propose plus de 200 magnifiques photographies permettant de découvrir l’animal à tous les stades de sa vie. 

On le voit interagissant avec son environnement polaire spectaculaire, berceau du climat de la planète. Il donne ensuite toutes les clés pour comprendre la situation réelle de l’ours et ce qu’elle révèle par rapport à l’urgence climatique (texte de Rémy Marion, grand spécialiste international de l’animal). 

LIRE | Pourquoi les ours polaires sont tous en train de mourir de faim

VOIR | Les métamorphoses de l'ours polaire documentaire de Rémy Marion

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.