Par José-Manuel Lamarque.

Les bananeraies de Guadeloupe et de Martinique

Depuis 24 ans après la fin de son utilisation dans les bananeraies de Guadeloupe et de Martinique, le pesticide « chlordécone » pesticide organochloré, cancérogène et perturbateur endocrinien qui empoisonne toujours les deux îles des Antilles, on l’appelle le Tchernobyl antillais, qui aurait des effets sur la santé surtout quand la population s’alimente dans des circuits informels comme l’autoproduction ou la cueillette au bord des routes, une pollution qui touche autant les sols que les rivières. Et pourtant malgré les rapports de l’agence nationale de sécurité alimentaire et l’Inra, le dernier épisode en date du chlordécone est une décision validée par l’Union européenne et le ministère français de l’Agriculture, soit  l’augmentation des doses légales de chlordécone dans la viande et la volaille… Les « limites maximales de résidu » sont ainsi multipliées par 5 pour la viande et par 10 pour la volaille ! Il faut s’attendre à des remous dans les îles, pour preuve la députée de la 2ème circonscription Justine Bénin s’insurge contre cette mesure…

Mayotte

A Mayotte où la mesure des onze vaccins pour tous les petits Français entrée en vigueur le 1er janvier dernier aura pourtant du mal à être appliquée dans le 101ème département français. Pourquoi ?... parce qu’il était  déjà passablement compliqué d’y faire les 3 vaccins obligatoires, y compris dans les services de la Protection Maternelle et Infantile, Mayotte étant considéré comme un désert médical français, c’est-à-dire 3 fois moins de médecins par habitant en moyenne, 1 seul centre hospitalier pour 230.000 ha, 4 fois plus de mortalité infantile que la moyenne, plus de 7% des enfants de moins de 5 ans en situation de sous-nutrition ; 4 fois moins de spécialistes, les médecins de Mayotte s’interrogent donc… 

Un nouveau vol Paris- Papeete

On peut dire que ça se précise en Polynésie, la compagnie low-cost « French Blue », a annoncé son arrivée à Papeete pour le mois de mai 2018, et a déposé sa demande d’autorisation de desserte des Etats-Unis, et plus précisément de San Francisco, ce qui permettrait un vol Paris- Papeete via San Francisco, avec un nouveau nom pour la compagnie qui serait « french SAS », afin d’éviter un conflit avec la cie américaine « jet blue », et ainsi une prévisions de vol Paris Papeete ou Paris San Francisco et vice versa comme on dit en italien…

Programmation musicale
  • ASAF AVIDAN

    GREEN AND BLUE

    2017

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.