La pharmacopée marine

Hier, aujourd’hui et surtout demain, la pharmacopée, la pharmacie sera de plus en plus marine et si je vous dis demain, c’est que la recherche marine avance à très grand pas. Naguère, on vantait les vertus des algues. Aujourd’hui pharmacie et traitements issus de la mer sont naissants, demain nous aurons de plus en plus recours aux médicaments et traitement chirurgicaux grâce aux extraits des mers et de l’océan. Plantes, animaux, plancton, arthropodes, copépodes, mollusques participeront à la  détermination d’une nouvelle pharmacopée et cela par la recherche marine isolant la molécule marine tout comme le virus marin. Aujourd’hui 30.000 molécules marines ont été déterminées, ainsi que 200.000 virus peuplant l’océan. A titre d’exemples, le ziconotide est une molécule issue des cônes (coquillage), c’est un antidouleur 100 fois plus puissant que la morphine. L’eau de mer puisée à 300 mètres, dessalée, embouteillée sur le bateau, concept 100% développement durable, une fois consommée est une thalassothérapie de l’intérieur. Demain une molécule issue des œufs d’une étoile de mer permettra de faire avancer la science dans le traitement du cancer ou de la mucoviscidose. Je propose un rendez-vous hebdomadaire en compagnie d’un océanographe biologiste spécialiste de la pharmacopée marine. A la découverte de la pharmacopée marine avec Michel Hignette, océanographe et biologiste, Président honoraire de l’Union des Conservateurs d’Aquarium de France.

Les invités
  • Michel HignetteOcéanographe et biologiste, Président honoraire de l’Union des Conservateurs d’Aquarium de France
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.