D'abord les suites de l'attaque au couteau à la préfecture de police de Paris : l'enquête se déroule aussi à la Martinique. Le Martiniquais Michael Harpon, abattu après avoir poignardé quatre fonctionnaires, était employé comme informaticien au sein du service de renseignements de la Préfecture de Paris.

Il adhérait, selon le parquet antiterroriste, à une vision radicale de l’islam. Les fréquentations de l’assaillant, proches de la mouvance salafiste, intrigueraient notamment les enquêteurs. 

Né à Schœlcher, il avait quitté son île dès l’âge de trois ans avec son père. Franck Edmond Mariette a rencontré la plus jeune sœur de Michael Harpon qui vit toujours en Martinique. Elle confie sa peine et son étonnement

Extrait sonore

Les recherches pour retrouver les sept marins du Bourbon Rhode encore portés disparus vont être allégées

Le remorqueur a coulé dans l’Atlantique fin septembre. Depuis, le dispositif de recherches, coordonné par la préfecture de Martinique a permis de sauver trois des quatorze membres de l'équipage. Quatre autres marins ont été retrouvés sans vie.

A Mayotte, le décès d’un jeune de 11 ans scolarisé au collège de Koungou  n’est pas lié à une intoxication alimentaire.

C’est ce qu’affirme l’Agence Régionale de Santé. Pourtant d’après certains parents, d’autres élèves du collège se sont plaints comme la victime de douleurs au ventre. Le jeune garçon est décédé dans un dispensaire mercredi soir. Une enquête judiciaire a été ouverte.

Et puis on retourne en Martinique avec l’opération « love baguette »  

Le principe est simple : acheter une baguette de pain 2 euros au lieu de 1 euro pour soutenir la lutte contre le SIDA. Huit boulangeries participent à l’opération en Martinique alors que c’est en Guyane et dans les Antilles que l’épidémie de VIH est à son plus haut niveau d’activité en France. 

Reportage de Pedro Monerville dans une boulangerie de Fort-de-France

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.