Société Nationale des Sauveteurs en Mer, bilan d'une Présidence...

A l'occasion du départ de la présidence de la SNSM, Xavier de la Gorce présente un bilan encourageant pour la SNSM, entre autre le renouvellement de la flotte.

Le programme « Nouvelle Flotte » de sauvetage de la SNSM franchit une étape importante avec la signature, le 17 octobre, du contrat de conception et de réalisation de la gamme de navires avec le maître d’œuvre unique retenu, la Société Chantier Naval COUACH. C’est l’occasion pour la SNSM, maître d’ouvrage de ce programme, de présenter la nouvelle gamme de navires qui va venir renouveler les capacités de sauvetage mises en œuvre par l’association sur les côtes métropolitaines et celles d’outremer. Le programme porte sur le besoin de renouveler près de 140 bateaux de la flotte SNSM sur une période de 10 ans pour un montant avoisinant les 100 millions d’€. La SNSM assure la maîtrise d'ouvrage du programme. La Société Chantier Naval Couach assure la maîtrise d'œuvre de conception et de réalisation de la gamme de navires et les prestations associées. Les principaux intervenants coopérants sont le cabinet d’architecture navale Barreau-Neuman, la société Z-Nautic et sa marque AKA pour les navires semirigides et Numeca, bureau d’étude CFD (simulation numérique mécanique des fluides). 

Les éléments les plus remarquables des navires réalisés sont les suivants : Une gamme de navires standardisés, personnalisables selon les zones d’intervention Pour répondre à la diversité des zones et conditions d'intervention et aux pratiques locales des sauveteurs, les navires de la Nouvelle Flotte prennent en compte, dès leur conception, la capacité d'intégration d'un certain nombre d'options. Le spectre va d’options majeures (matériau de coque en composite ou aluminium, système de propulsion avec ligne d’arbre ou hydrojet) à des options d’installations ou de moyens opérationnels associés (dispositifs de transport et mise et l’eau, propulsion hybride) ou d'équipements complémentaires (groupe électrogène, caméra infrarouge, panneaux solaires, réalité augmentée…). Un système innovant de récupération des naufragés L’ensemble des navires de la gamme du NSH1 au NSC1, est équipé d’un système de récupération avec une « écope » située à l’arrière du navire. Celui-ci présente de nombreux avantages, en particulier : - Récupération rapide et sécurisée du naufragé en comparaison aux autres systèmes actuels. - Sécurité des sauveteurs qui dans la mesure du possible restent dans le navire, harnachés. - Plage de départ et retour de l’eau adaptée pour les ou plongeurs. - Limitation de l’impact du roulis. - Très bonne visibilité du barreur sur la zone de récupération depuis le poste extérieur. Ce système d’écope permet d’assurer le transfert horizontal du naufragé (sur plan dur ou barquette) sur la vaste plage arrière, grâce à une double liberté de mouvement de la plate-forme : translation verticale et rotation, à assistance hydraulique. En outre, afin de faciliter la mise en œuvre du système, un embrayage glissant est prévu de base sur ces navires pour limiter l’excès de puissance et faciliter toutes les manœuvres au ralenti. Des cuves antiroulis (Open Frahm Tanks), ouvertes sur le tableau arrière, ont en outre été intégrées pour limiter encore davantage l’impact du roulis à basse vitesse ou à l’arrêt. Une architecture de navire « connecté » au service des opérations de sauvetage Cette architecture permet aux sauveteurs de gérer au mieux l'information au sein des opérations de sauvetage grâce à un système de communication intégré permettant de faire transiter les services et données en VHF, en 4G, en MF/HF ou via satellite. Le volume des échanges prévisibles, les services à forte valeur ajoutée offerts (données, images) en font de véritables navires « en réseau », effaçant en partie la frontière actuelle entre la terre et la mer. Ainsi seront facilités les échanges avec les CROSS (dont patterns de recherche) et avec les autres acteurs présents sur zone (communications, transmissions de données, traitement de l'information). Des dispositifs de sécurité et d’anti-intrusion sont prévus afin d’aiguiller, filtrer et contrôler tous les flux numériques. Ce dispositif permettra également d'éviter les mises à jour intempestives des équipements, inconcevables en cours de mission de sauvetage. Dossier de presse SNSM – Nouvelle Flotte - Octobre 2019 7 Barreau-Neuman Architectes navals L’ouverture à la mise en œuvre de moyens modernes de recherche ou de conduite La plateforme des navires hauturiers et du premier navire côtier de la gamme est adaptée à la mise en œuvre de drones aériens, en tant qu’aides pour les sauveteurs : - Mission de recherche de naufragés : pour élargir le champ de vision via l'altitude au-dessus de l'eau, ou pour maîtriser l’approche d'une zone de navigation complexe (présence de débris, fond de crique etc…). - Mission de transport : pour mise à disposition d'une bouée auto-gonflable de sauvetage auprès d'un naufragé à la mer à la mer, voire pour envoi d'une ligne de passage pour la remorque sur un navire échoué. Drone de sauvetage expérimenté à la station des Saintes. D’autres aides sont prévues tels que caméra thermique (pour recherche d’homme à la mer, mais aussi pour sécuriser certaines manœuvres de nuit), réalité augmentée à disposition du barreur (projection de données de pilotage sur le pare-brise de la timonerie), … En outre, un suivi moderne de certaines installations, notamment les moteurs, permettra de disposer rapidement, par flux numérique, de leurs données de fonctionnement, afin d’en faciliter leur maintenance prédictive.

Les invités
Programmation musicale
  • LOLO ZOUAI
    LOLO ZOUAIMoi2019
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.