Pas de géopolitique sans géographie !...

Sans la géographie, il n’y a pas de géopolitique, puisque la géopolitique est la relation de l’état à son territoire. Voilà, la boucle est bouclée, qui plus est par un ouvrage, celui du Britannique Tim Marshall, " Prisonniers de la géographie, ou quand la géographie est plus forte que l’histoire ", paru chez Lattès dans une nouvelle collection la force de la géographie dirigée par la géographe Sylvie Brunel.  Aussi, si vous vous demandez pourquoi Poutine est obsédé par la Crimée, pourquoi les Etats-Unis étaient destinés à devenir une grande puissance mondiale, ou pourquoi la zone d’influence de la Chine va s'étendre toujours plus loin, il faut lire le livre de Tim Marshall. Car tous les chefs d’Etat sont bridés par la géographie. Leurs choix sont dictés par les montagnes, les fleuves, les mers et les murs. Pour suivre ce qui se passe dans le monde, vous devez certes comprendre les hommes, les idées et leur circulation, mais si vous ne connaissez pas la géographie, vous n'aurez jamais de vision d'ensemble !
"Prisonniers de la géographie " embrasse à la fois le passé, le présent et l'avenir pour proposer un coup de projecteur sur l'une des données majeures déterminant l'histoire du monde. Il est grand temps de remettre la géographie au cœur de la géopolitique.

Les invités
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.