En Guadeloupe la colère d’un ténor du barreau accentue le sandale du chlordécone…

Cétait il y a une bonne dizaine de jours, un avocat métropolitain était mandaté par le Conseil Représentatif des associations noires  et l’association guadeloupéenne Vivre afin de déposer une plainte contre l’Etat pour l’utilisation naguère du dangereux pesticide chlordécone, et demander une indemnisation pour la population antillaise touchée de près ou de loin par ce pesticide. Aujourd’hui Harry Durimel, avocat et homme politique bien connu, aux Antilles, n’apprécie pas du tout, mais alors pas du tout, cette action judiciaire lancée par ces associations métropolitaines et guadeloupéennes, il l’a fait savoir au micro de Claude Danican et Olivier Lancien de Guadeloupe la 1ère

A Mayotte dans l’Océan indien, une majorité d’élus n’hésitent plus à « relayer » la colère de leurs concitoyens, leurs électeurs et ceci concerne la desserte aérienne de Mayotte, ils sont donc 15 élus sur 17 à avoir signé une pétition destinée au Président de la République afin que l’on rallonge la piste de l’aéroport international Dzaoudzi-Pamandzi mais pas seulement…Toufaïli Andjilani de Mayotte la 1ère 

Enfin, dans le pacifique, plus précisément à Wallis où les enfants d’une école élémentaire ont aussi cours sous l’eau, et ceci pour les sensibiliser à la protection de la faune et la flore sous-marine leurs enseignants les ont emmenés sur l’ilot Saint-Christophe, Leone Vaitanoa de Wallis la 1ère était aussi de l’expédition

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.