Luc Jouvence est l'ancien conseiller Europe du chef d’état-major des armées. L'Union européenne possède une politique maritime, la PMI, politique maritime intégrée. La politique maritime intégrée (PMI) constitue une approche globale de toutes les politiques de l'Union européenne relatives à la mer.

Les enjeux maritimes de l'Union Européenne
Les enjeux maritimes de l'Union Européenne © Getty / Ken Jack

Fondée sur l'idée qu'en coordonnant ses politiques, l'Union peut davantage tirer profit des mers et des océans tout en diminuant l'impact sur l'environnement, la PMI englobe des domaines aussi variés que la pêche et l'aquaculture, la navigation et les ports maritimes, le milieu marin, la recherche marine, la production d'énergie en mer, les chantiers navals et les industries liées à la mer, la surveillance maritime, le tourisme maritime et côtier, l'emploi, le développement des régions côtières et les relations extérieures concernant les affaires maritimes.

La PMI est un cadre destiné à faciliter le développement et la coordination de diverses activités liées à la mer, parfois contradictoires, en vue, de maximiser une exploitation durable des mers et des océans, afin de permettre la croissance des régions maritimes et côtières en ce qui concerne :

  • la navigation : améliorer l'efficacité du transport maritime en Europe et assurer sa compétitivité à long terme en créant un espace maritime européen sans barrières et une stratégie du transport maritime pour 2008-2018 ;
  • les ports maritimes : donner des orientations pour l'application de la législation environnementale concernant les ports et proposer une nouvelle politique pour les ports ;
  • les chantiers navals : stimuler l'innovation technologique et encourager un réseau européen de pôles d'activités maritimes multisectoriels ;
  • les emplois maritimes : revaloriser les qualifications professionnelles afin d'offrir de meilleures perspectives de carrière dans le secteur ;
  • l'environnement : s'adapter au changement climatique dans les zones côtières et en atténuer les conséquences, réduire la pollution et les émissions de gaz à effet de serre dégagées par les navires ;
  • la gestion de la pêche : interdire la pratique des rejets et les pratiques destructrices (telles que la pêche au chalut de fond dans les zones sensibles), ainsi que la pêche illicite, non déclarée et non réglementée, et encourager le développement d'une aquaculture qui ne présente pas de risques pour l'environnement ;

Mais également, de créer un socle de connaissances et d'innovation pour la politique maritime au moyen :

  • d'une stratégie européenne globale pour la recherche marine et maritime (directive-cadre «stratégie pour le milieu marin» (2008/56/CE) ; le septième programme-cadre pour la recherche a contribué à sa mise en œuvre grâce à l’innovation qui a découlé de la recherche d’une approche intégrée des affaires maritimes (2007-2013) ;
  • d’appels de propositions conjoints couvrant plusieurs domaines et d’opportunités pour l’innovation dans l’économie bleue au titre du programme-cadre «Horizon 2020« pour la recherche et l'innovation (2014-2020) ;
  • d'efforts de soutien à la recherche portant sur le changement climatique et ses effets sur les activités maritimes, l'environnement, les zones côtières et les îles ;
  • d'un partenariat européen en science marine visant à établir un dialogue entre la communauté scientifique, l'industrie et les décideurs politiques.

Mais aussi, d'améliorer la qualité de vie dans les régions côtières en :

  • favorisant le tourisme côtier et maritime ;
  • élaborant une base de données concernant les financements de l'Union pour les projets maritimes et les régions côtières ;
  • créant une stratégie européenne de prévention des catastrophes ;
  • développant le potentiel maritime des régions ultrapériphériques et des Îles de l'Union.

D'encourager la position de chef de file de l'Union dans les affaires maritimes internationales au moyen :

  • d'une coopération au niveau des affaires maritimes, dans le contexte de la politique d'élargissement, de la politique européenne de voisinage et de la dimension septentrionale, qui s'étende aux questions relatives à la politique maritime et à la gestion des mers partagées ;
  • du rayonnement de la politique maritime de l'Union sur la base d'un dialogue structuré avec les principaux partenaires.

D'améliorer la visibilité de l'Europe maritime en :

  • lançant l'application internet "Atlas européen des mers", instrument permettant de mettre en évidence le patrimoine maritime commun à l'Europe ;
  • célébrant chaque année une "Journée maritime européenne" le 20 mai ;

de créer des structures de coordination internes pour les affaires maritimes et de définir les responsabilités et les compétences des régions côtières.

Les invités
  • Luc JouvenceCentre d’études stratégiques de la Marine CESM
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.