Un scandale sans fin, celui du chlordécone, reportages en Martinique et à la Guadeloupe. Mais aussi des balades en canoë-kayak en Guyane.

Le scandale du chlordécone est sans fin, ce pesticide très toxique a été utilisé massivement dans les bananeraies antillaises durant plus de 20 ans et plusieurs études ont montré que l’exposition à ce pesticide provoquait des maladies. Aujourd’hui, les ouvriers agricoles martiniquais parlent d’empoisonnement et, réunis en collectif, ils réclament un dédommagement et la gratuité des soins. Mais recueillir leurs témoignages n’a pas été simple, comme l’explique Rose Marie Luce, membre du collectif  au micro de Martinique La 1ère.

Toujours le chlordécone, à la Guadeloupe, l’eau à Trois Rivière dans le Sud de la Basse Terre n’est pas potable, parce qu’elle contient un taux de chlordécone supérieur à celui autorisé. Ce sont les conséquence des fortes pluies de ces derniers jours, donc concernant le réseau d’assainissement, il faut changer les filtres au charbon actif utilisés pour assainir l’eau; et en attendant il est interdit de boire l’eau du robinet comme l’explique Jean-Louis Francisque le maire de Trois Rivières au micro de Thierry Philippe de Guadeloupe La 1ère.

Enfin cap sur la Guyane, pour découvrir la forêt de nuit au fil de l’eau, avec des balades en canoë-kayak organisées au départ du bourg de Tonnégrande au sud-ouest de Cayenne. Mise à l’eau des embarcations au coucher du soleil, les apprentis aventuriers peuvent observer une faune d’ordinaire très discrète : loutre géante, jaguar, biche. Un reportage d’Isabel Lerouge de Guyane La 1ère. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.