Le "Référentiel Océan" de la Fondation de la Mer pour les entreprises est un outil permettant aux entreprises d’identifier et mesurer leurs impacts sur l’Océan, et de se donner des objectifs d’amélioration.

L’Océan est en mauvaise santé. Il faut agir sans tarder, et les entreprises ont un rôle majeur à jouer, mais elles ne savent pas toujours où ni comment. La Fondation de la Mer en collaboration avec le Ministère de la Mer et avec le soutien du BCG, Boston Consulting Group, a développé le premier référentiel Océan dédié aux entreprises. Grâce à cet outil, robuste et simple à utiliser, les entreprises  peuvent désormais identifier et mesurer leurs impacts sur l’Océan, et se donner des objectifs d’amélioration. Construit avec et pour les entreprises en s’appuyant sur les cibles de l’ODD14 (Objectif du Développement Durable de l’ONU n°14 sur l’Océan), le Référentiel Océan est en libre accès pour tous.

La vie aquatique et marine soutient un écosystème économique foisonnant, l'océan est le poumon et le coeur de notre planète bleue

Il capte jusqu’à 30 % du CO2 anthropique et émet à travers les phytoplanctons 50 % de l’oxygène que nous respirons. Il représente 90% de l’espace habitable de la planète.

L’Océan est essentiel à nos économies. La mer contribue à l’équivalent de 14 % du PIB français. L’homme en dépend pour se soigner (22,000 médicaments sont issus d’organismes marins), se nourrir (15% de la protéine animale consommée) ou se détendre ou commercer. L’activité économique et le bien-être de nos sociétés dépendent largement de l’Océan et de son état de santé. Toutefois l'océan est en mauvaise santé, essentiellement du fait des pressions humaines. Les entreprises peuvent œuvrer à grande à grande échelle pour le développement durable de l'océan. La réduction des émissions de gaz à effet de serre ou la protection de la biodiversité, concernent directement l’Océan. C’est sur terre que le combat doit être mené. Les entreprises ont un rôle à jouer à travers leurs opérations, elles ont un impact, direct ou indirect, sur la santé des écosystèmes marins et côtiers: déchets plastiques, déversements d’eaux usées; à travers leur offre, elles ont le pouvoir de modifier leurs produits : en utilisant moins de plastique à usage unique, en choisissant les fournisseurs les plus sobres en CO2, ou des distributeurs qui n’ont pas d’impact sur les récifs coralliens ou les mangroves; par leur influence sur le comportement de leurs fournisseurs, distributeurs et clients, elles peuvent montrer l’exemple et instaurer des standards dans leurs industries respectives.

Les entreprises ne sont pas assez mobilisées dans la protection de l'océan. Dans un contexte de sensibilité croissante des entreprises aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, l'océan apparaît comme le grand oublié. 72% des grandes entreprises au niveau mondial mentionnent les Objectifs de Développement Durable de l’ONU (ODD) dans leurs publications. Mais l’ODD 14 sur l’Océan est le grand oublié: moins de 14% des entreprises en parlent, alors que 76% s’engagent pour l’ODD13 sur le Climat, Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions.

Le premier Référentiel Océan, fondé sur l'ODD14, vie aquatique, pour les entreprises est disponible. 

La Fondation de la Mer, le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, et le Boston Consulting Group, ont développé un Référentiel Océan qui permet à toutes les entreprises, quels que soient leur secteur d’activité et leur taille, de comprendre, mesurer et comparer de façon holistique leur impact sur l’Océan.
Le Référentiel Océan accompagne ainsi les entreprises dans leur démarche de préservation de l’Océan, et leur fournit un outil de communication solide et transparent pour valoriser leur engagement pour le climat et la biodiversité marine.
Il permet aux entreprises d’intégrer dès 2020 la mesure de leurs interactions avec l’Océan dans leurs déclarations de Performance Extra Financière.

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.