Les mers et l’océan révèlent des virus, et les chercheurs les considèrent aujourd’hui à près d’un milliard. Ils infectent les organismes et joueraient un rôle déterminant dans le prise de carbone.

Ils seraient des régulateurs des écosystèmes, ainsi si un organisme se révélerait trop abondant les virus marins l’attaqueraient pour permettre pour l’empêcher de dominer. 

Ils infecteraient autant les micro-organismes que la flore et la faune, mais seraient sans risque pour l’homme. Pour l’heure leur influence en infection est à l’étude, ainsi que leur rôle déterminant dans l’emprisonnement du carbone dans les océans.

Les invités
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.