Le plan "Chlordécone 4" a été "fraîchement" reçu en Martinique...

La Guyane serait-elle au bord d’une potentielle deuxième vague  ?...  C’est en tout cas la crainte exprimée hier  lundi par le « comité scientifique local », mis en place auprès de la collectivité territoriale. Après une première et spectaculaire flambée de l’épidémie, la vague a ensuite reflué, comme partout ailleurs, mais la vigilance doit plus que jamais rester de mise, comme l’explique le docteur Roger-Michel Loupec, membre du comité, au micro de Patrick Clarke de Guyane La 1ère… 

Cap sur la Martinique, où les premières réactions à la présentation, la semaine dernière, du plan « Chlordécone 4 » peuvent se résumer par « bien, mais pas suffisant »... donc des réactions mi-figue, mi-raisin, à l’image de celle de la pédiatre Josiane Jos-Pelage, Présidente de l’AMSES, l'Association martiniquaise de sauvegarde de l’environnement et de la santé, au micro de Jean-Baptiste Anatole de Martinique La 1ère..

Enfin, bonne nouvelle pour Mayotte, la directrice de l’ARS, Dominique Voynet a annoncé que la clinique Sainte Clotilde, située à l’île de la Réunion, prévoit d’implanter très bientôt dans le département une unité de cardiologie, qui manque cruellement à Mayotte, Bruno Minas de Mayotte La 1ère…

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.