C’était mardi dernier, Emmanuel Macron foulait le sol mahorais, avec comme première promesse d’allonger la piste de l’aéroport afin de désenclaver le département.

Emmanuel Macron, président de la République à son arrivée à Mayotte
Emmanuel Macron, président de la République à son arrivée à Mayotte © AFP / Samuel BOSCHER

Ensuite le président de la République assurait vouloir apporter des réponses « extrêmement concrètes » aux difficultés de Mayotte, en particulier sur l'immigration clandestine et le développement économique. « Du concret », c’était l’attente des Mahorais, comme le confirme à chaud un citoyen présent au discours du président, propos recueillis par Papino Zaïdani de Mayotte La 1ère.

Après Mayotte, Emmanuel Macron fit un crochet par les îles Éparses dans le canal du Mozambique, plus précisément sur l’île Glorieuse, un geste hautement symbolique quand on sait que ces îles sont revendiquées par Madagascar depuis 1973. Enfin le président est arrivé hier mercredi à la Réunion, une île toujours en situation de crise sociale, le Chef de l’Etat était attendu près de l'aéroport par une centaine de personnes qui avaient répondu à un appel syndical à manifester, précédant un autre appel à une « grève générale » aujourd’hui jeudi. Sans oublier les 50 Réunionnais tirés au sort à l’issue de la crise des « gilets jaunes » pour participer aux travaux de l’Observatoire des Prix qui veulent rencontrer le Président de la République mais tous ensemble, un reportage de Danièle Dambreville de Réunion La 1ère.

Enfin, à la Martinique nous sommes à une date très attendue chaque année par les fins gourmets de Martinique : l’ouverture de la pêche aux oursins ! Plus de précisions par Jean-Baptiste Anatole de Martinique La 1ère.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.