Jeanne Barret, la femme botaniste qui fut passagère clandestine de l'expédition Bougainville, la botaniste du bougainvillier du Jardin des Plantes de Paris...

Portrait de Jeanne Barret (parfois écrit "Baré" ou "Baret") 1740-1807.
Portrait de Jeanne Barret (parfois écrit "Baré" ou "Baret") 1740-1807. © AFP / Leemage

1er  février 1767. Une jeune paysanne embarque sur la flûte l’Étoile pour une  expédition commandée par le comte Louis-Antoine de Bougainville. Elle  s’appelle Jeanne, mais c’est sous le nom de Jean qu’elle se présente à  l’équipage, travestie en valet. Désormais passagère clandestine, elle  espère réaliser son rêve : accomplir le tour du monde.

Aucune fée ne s’est penchée sur le berceau  de Jeanne : son père est pauvre et sa mère meurt peu après sa naissance.  Mais sa rencontre avec le naturaliste Philibert Commerson bouleverse le  cours de sa vie. Elle découvre grâce à lui que sa connaissance des  plantes, acquise pendant son enfance paysanne, peut être utile à la  science ; ainsi devient-elle une « botaniste exercée ». 

Quand son amant  est envoyé par Louis XV pour accompagner Bougainville, elle le suit  malgré l’interdiction d’avoir des femmes à bord sur les vaisseaux du  roi. Elle affronte l’inconnu, les forêts tropicales du Brésil, les immensités glacées de la Terre de Feu, les nuits torrides des îles  Sous-le-Vent. Elle doit surtout déjouer les soupçons des matelots intrigués par son visage aux joues trop lisses… 

D’archive en archive, depuis les monts du Morvan jusqu’à l’île Maurice,  Christel Mouchard est partie sur les traces de Jeanne Barret. Elle nous  révèle le destin exceptionnel d’une femme intelligente et téméraire, qui  a osé s’aventurer au-delà des limites du possible. 

Les invités
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.