En Martinique, les forces de l’ordre recherchent des passeurs et des immigrés clandestins…C’est souvent le même scénario, après le naufrage de leur embarcation, ils disparaissent dans la nature.

samedi dernier, au Prêcheur, sur la côte nord-ouest, une yole a été retrouvée vide, un spectacle qui n’étonne plus les riverains, habitués à ces arrivées nocturnes de migrants venus selon eux d’Haïti comme en témoignent ces habitants du Prêcheur, les Prêchotins au micro de Cécile Marre de Martinique la 1ère. 

Dans l’île voisine, la Guadeloupe

Le Conseil Régional a voté à l’unanimité avant-hier mardi de modifier le taux « d’octroi de mer » sur certains produits, l’octroi de mer étant une taxe spécifique aux départements d’outre-mer servant à financer les collectivités locales. Donc augmentation pour certains articles d’importation, et zéro pour les produits locaux. Mais l’unanimité ne se trouve qu’au conseil régional, Eddy Golabkan de Guadeloupe la 1ère.

Cap sur l’océan indien

A la Réunion on se demande où sont passés les palmistes, ces palmiers au cœur tendre délicieux cru ou cuit, mais qui se font de plus en plus rares dans les forêts d’altitude, victimes de leur succès culinaire et qui rapporte gros aux braconniers. D’ailleurs sept campements de braconniers ont été démantelés par le Parc National et l’Office National des Forêts dernièrement comme en témoigne Ingrid Fontaine, responsable du Parc National de la Réunion, au micro de Stéphane Enilorac de Réunion la 1ère.

Enfin, aujourd’hui, journée mondiale de la mer et toujours à la Réunion, les baleines se font rares, seuls 59 cétacés ont été observés cette année contre 250 en 2017 et en 2018. Est-ce la faute au tourisme d’observation des baleines, pour les scientifiques de l’association « Globis » il ne s’agit que de variations qu’ils vont tenter de comprendre par la pose de balises argos dans le cadre de leur programme Miromen II.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.