La tradition de la transhumance saisie au cœur même du troupeau, avec le concert des sonnailles au cou des ovins, et la langue pleine de soleil de ceux qui perpétuent l'aventure.

Transhumance dans les Cévennes
Transhumance dans les Cévennes © AFP / Paul Palau

Dans cette Chronique Sauvage savoureusement tintinabulante, Robert Arnaut nous emmène dans les Cévennes, suivre les troupeaux de moutons dans leur chemin de transhumance, avec toute la famille de l'éleveur qui veille sur les animaux à chaque heure du jour et de la nuit.

Notez bien que « la draille » désigne en dialecte occitan le chemin de transhumance.

La transhumance, un bienfait

Depuis quatre mille ans, la tradition de la transhumance est essentielle à la vie du troupeau, pour l’engraisser, pour faciliter la reproduction, mais aussi pour aider à la régénération de l’herbe, à la conservation de la biodiversité, à la lutte contre l’embroussaillement, à la prévention des incendies de forêt ou des avalanches.

La transhumance, une tradition

Maintenir la tradition de la transhumance constitue un véritable engagement pour les bergers.

Le déplacement des troupeaux permet de maintenir des paysages ouverts, de fertiliser les terrains traversés par le bétail, d’aider aussi à conserver les habitats d'espèces sauvages rares ou en péril : ici, la brebis raïole. Son nom viendrait de l'occitan raïols, qui signifie « royale »

Les familles Moulière et Couderc, celles que nous entendons dans cette Chronique sauvage, perpétuent la tradition en décorant le troupeau avec des pompons et des cloches parfois très anciennes, transmises de génération en génération.

La transhumance, aujourd’hui

L’inscription des Causses et des Cévennes au patrimoine mondial de l’UNESCO en juin 2011 a changé la donne et ce qui était devenu une tradition en perte de vitesse a retrouvé ses lettres de noblesse.

Aujourd'hui, la transhumance qui symbolise l'effort pour assurer la sauvegarde de la biodiversité du patrimoine naturel, est un événement suivi par toutes les télévisions du monde !

La transhumance sur France Inter

Dans son émission La Marche de l’Histoire du jeudi 29 juin 2017, La Grande Transhumance, Jean Lebrun apporte une vision actualisée du processus de la transhumance qui, grâce à l’inscription des Causses et Cévennes au patrimoine mondial de l’Unesco, permet de faire renaître la belle aventure.

Dans son émission CO2 Mon Amour du samedi 23 avril 2016, Denis Cheissoux, l'amoureux de la nature, partait aussi en transhumance avec les brebis du Quercy.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.