Première rediffusion des chroniques réalisées par Robert Arnaut il y a trente ans : celle-ci est consacrée au gangster le plus célèbre de l'Histoire, Al Capone.

Al Capone à bord d'un yacht sur la côte de Floride en 1931
Al Capone à bord d'un yacht sur la côte de Floride en 1931 © Getty / Ullstein Bild

Les Chroniques sauvages de Robert Arnaut, une rediffusion pour l'été 2017 :

Les Chroniques Sauvages sont une série d'émissions produite et animée par le reporter Robert Arnaut, qui fut diffusée chaque samedi après-midi sur France Inter, de 1985 à 1996.

Pendant tout l'été 2017, vous pourrez (ré)écouter ces chroniques insolites et passionnantes, sur France Inter, du lundi au vendredi, de 23h à minuit, en alternance avec les soirées en direct des festivals de l'été.

Première chronique de l'été, Al Capone, technicien du crime :

Dans cette première rediffusion des Chroniques Sauvages (émission du 14 février 1987), consacrée au gangster le plus célèbre de l'Histoire, Robert Arnaut, biographe à ses heures, nous fait rencontrer "son" Capone, avec la complicité de l'auteur italien, Enrico Giuffredi.

Al Capone :

J’étais un honnête citoyen de la Grande Amérique

Entre 1860 et 1920, fuyant la misère du Mezzogiorno (le sud de l'Italie), quelque 4,5 millions d’Italiens émigrent aux États-Unis, où l'immigration est libre et même encouragée. Napolitains, les parents d'Al Capone débarquent en 1893, appelé par l'American Dream, le rêve américain, et une furieuse envie de travailler dans ce nouveau pays où tout est à construire.

Alphonse Capone naît dans le quartier pauvre de Brooklyn le 17 janvier 1899 et grandit, avec pour mentor, l'un des patrons de la pègre, Johnny Torrio.

Enrico Giuffredi, auteur et invité de cette chronique :

Dans ce milieu, on devient prêtre… ou truand.

Quelques minutes du documentaire Al Capone, une légende américaine, avec de nombreuses images d'archives pour planter le décor :

Trafic d'alcool, jeux d'argent, proxénétisme. Entre la prohibition des années 1920 et la mafia du Chicago des années 1925-1930, le crime s'organise comme une véritable institution, et Al Capone, jamais pris en flagrant délit, devient une figure emblématique, redoutée et attirante aussi, du gangstérisme.

Distilleries, brasseries, salles de jeux clandestines, maisons closes, l'industrie du crime est florissante et les luttes entre gangs de nationalités diverses sont monnaie courante avec règlements de compte sanglants.

Depuis le début des années 1930, Al Capone inspire les cinéastes :

- Parmi les plus remarqués de l'histoire du cinéma, _Scarface_ de Howard Hawks, réalisé en 1932. "Le Balafré" était un des surnoms d'Al Capone, car trois cicatrices sillonnaient le côté gauche de son visage et sa gorge, du temps où il était videur. Cette version, adaptée d'un roman d'Armitage Trail, glorifie le personnage et contribuera largement au développement du mythe.

- En 1959, l'acteur Rod Steiger campe un solide gangster dans _Al Capone_ de Richard Wilson, une biographie cette fois-ci beaucoup plus précise.

- La même année, la série télévisée policière The Intouchables (Les Incorruptibles) captive un américain sur trois jusqu'en 1963 avec presque 120 épisodes !

En France, les aventures de l'agent fédéral qui traque le fameux gangster, Eliot Ness, sous les traits de Robert Stack rencontre aussi un large succès dès le début de l'année 1964 sur l'unique chaîne télévisée, avec la voix française de l'acteur Jacques Deschamps pour le doublage !

(Juste pour le plaisir, et une minute de bonheur, retrouvez la bande originale de la série télévisée !)

- En 1967, dans _L'Affaire Al Capone_, l'excellent Roger Corman offre une vision minutieuse et historique de la tuerie de la Saint Valentin, avec force mitraillettes Thomson.

- Vingt ans plus tard, l'acteur italo-américain Robert De Niro endosse le rôle du caïd dans Les Incorruptibles (_The Intouchables_) de Brian De Palma, avec Kevin Costner, en Eliot Ness et Sean Connery dans le personnage purement fictif de Jim Malone. Ce film, qui s'inspire librement de la traque d'Al Capone par Eliot Ness, recevra trois prix et dix nominations.

(La bande-annonce du film de Brian de Palma, Les Incorruptibles, sorti en 1987)

Al Capone sur France Inter

► ECOUTEZ AUSSI | Vous pouvez également retrouver une fiction sur Al Capone dans l’émission du producteur Patrick Liegibel, Au Fil de l’Histoire, du 17 octobre 2012, Al Capone, vie et mort d'un intouchable.

Al Capone se plaisait à dire :

On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu'avec un mot gentil tout seul.

Cette fiction de Manuelle Calmat de Gmeline, retrace toute la vie d'Al Capone depuis ses débuts dans le milieu jusqu'à sa mort dans l'indifférence presque générale.

La réalisation est de Cédric Aussir et le comédien Clément Bresson prête sa voix au gangster tandis que Loïc Corbery, de la Comédie-Française interprète Eliot Ness.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.